Sony α7R IV : L’hybride 110% photo

C’est en ce 16 juillet à 16h que Sony a tenu une conférence pour dévoiler l’Alpha 7R Mark IV (abrégé en α7R IV). Un appareil photo hybride plein format particulièrement dédié à la photographie.

Direct successeur de la version Mark III, l’α7R IV reprend ce qui a fait le succès de son prédécesseur en rajoutant des petites évolutions et fonctionnalités particulièrement intéressantes.

Les caractéristiques

Le Sony Alpha 7R IV est équipé d’un capteur plein format (35,7mm x 23,8mm) CMOS Exmor R de 61 mégapixels, première évolution significative face aux 42,4 Mp de son prédécesseur, qui le tourne résolument vers la photographie professionnelle (à la différence de la gamme Alpha S, orientée vidéo. Les Alpha « classiques » étant un compromis entre les deux gammes S et R).
Tout comme son grand frère, il est doté d’un processeur BIONZ X qui viendra magnifier la très haute résolution du capteur.

Il reprend des cotes très similaires à son prédécesseur de 128,9mm * 96,4mm * 77,5mm (contre 126,9mm * 95,6mm * 73,7mm). Sans être petit, il reste relativement compact et transportable et s’adapte donc très bien à une photographie de terrain.
Comme tous les appareils de la gamme Alpha, le 7R IV utilise des objectifs de type E.

Sa sensibilité ISO va de 100 à 32000 ISO et son mode rafale monte jusqu’à 10 images par seconde pour un total de 68 images prises dans ce mode grâce à une mémoire tampon élargie. L’apparition d’un mode « Live View », mode rafale avec latence réduite à son minimum, permet la prise de vue sur des sujets en mouvement rapide.

On retrouve deux ports pour cartes SD UHS-II, un écran tactile de 7,5cm et une autonomie qui reste similaire à son prédécesseur (entre 500 et 650 prises de vue) malgré la montée en gamme du nombre de pixels.

Un autofocus ultra performant

L’autre nouveauté vient de l’autofocus qui bénéficie des quelques évolutions entrevues sur l’Alpha 6400, avec la fonctionnalité Eye AF qui est aussi disponible pour les animaux, en plus des humains.

Sans compter la mise au point automatique à détection de phase qui passe de 399 points pour l’α7R III à 567 points pour l’α7R IV (la détection des contrastes restant inchangée).

L’autofocus réutilise la technologie 4D Focus qui fait ses preuves sur les différents appareils de la gamme Alpha, tout en améliorant le suivi des sujets en mouvement.

Toutes ces fonctionnalités sont d’ailleurs disponibles aussi bien sur la photo que les films !

Pixel Shift : des photos 240Mp

C’est la petite nouveauté qui nous a fait tressaillir. Le Pixel Shift permet de recomposer une image à partir de 16 prises de vue (et non plus 4 comme sur les précédents modèles). Via une recomposition sur ordinateur grâce au logiciel Imaging Edge, il sera ainsi possible d’obtenir des images de 240,8 millions de pixels (19008 x 12672p) à partir des données des 16 clichés (soit environ 963,2 millions de pixels).

Cette fonctionnalité offre des clichés incroyables de précision même si bien évidemment l’utilisation d’un trépied ou d’un système de stabilisation est impérative, tout en prévoyant l’usage d’une télécommande ou d’un système de déclenchement externe.

Et la vidéo dans tout ça ?

La gamme 7R n’est clairement pas destinée de base à la vidéo. Pour autant est-ce un mauvais boitier pour cette activité ? Loin de là c’est certain !
On y trouve ainsi la possibilité d’enregistrer en UHD 3840 x 2160 (30p, 100b/s) et la présence d’une sortie HDMI 3840 x 2160 (25p) avec un échantillonnage 4:2:2 8 bits. avec un enregistrement en H.264.

Rien de nouveau par rapport à l’Alpha 7R Mark III, mais Sony ne destine pas particulièrement cet appareil à cette activité.

En conclusion

Sans révolutionner les boîtiers hybrides pour la photo, le Sony Alpha 7R IV apporte une jolie évolution des caractéristiques du α7R III qui n’avait pas encore deux ans.
Quelques fonctionnalités sympathiques viennent agrémenter l’évolution du matériel, notamment sur la prise de vue d’animaux et de sujets en mouvement.
Cet appareil semble particulièrement adapté aux activités de photogrammétrie, grâce à un capteur bénéficiant d’une excellente résolution.

Cette version Mark IV de la gamme 7R va certainement ravir les professionnels et les avertis de la photographie. Pour les vidéastes, prenez votre mal en patience et attendez le Sony Alpha 7S III. Un jour, c’est certain, il sortira !

Intéressé par la gamme d’hybrides Sony ? Faites un tour sur le shop studioSPORT .

Retrouvez tous les articles en rapport avec la gamme photo vidéo :

Guillaume

Auteur: Guillaume

Partager cet article sur :

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de
Share This