Focus sur le nouvel examen théorique professionnel aux drones.

Nouvel examen théorique professionnel aux drones.

A partir du 01 juillet 2018, une loi va entrer en vigueur en ce qui concerne les télépilotes. En effet, un nouvel examen théorique drone va être imposé et donc une nouvelle formation professionnelle aux drones va être disponible pour les pilotes de drones et d’aéronefs.

Attention : ce dernier concerne seulement les professionnels et non pas les particuliers, ni les pilotes de loisirs.

Nous allons donc vous expliquer en quoi il consiste, à qui s’adresse-t-il et quelles sont ses modalités.

A qui profite ce nouvel examen ?

Comme dis précédemment, cet examen théorique professionnel est adressée aux professionnels, étant rémunéré à la suite de clichés et vidéos prises par le biais d’un drone.

Qu’est-ce que cela change par rapport à avant ?

Pour le domaine professionnel : pour tous les aéronefs : certificat d’aptitude théorique + attestation de suivi de formation (en ce qui concerne la partie pratique).

Entrée en vigueur : 01/07/2018.

Ce qu’il faut pour obtenir l’examen théorique professionnel:

EXAMEN PROFESSIONNEL

Examen Théorique Examen Pratique
Durée : 1h30

60 questions

OBLIGATOIRE

Durée : 5 jours (l’examen pratique est une formation qui dure 5 jours)

OBLIGATOIRE

 

Ce que l’examen permet :

L’examen professionnel permet d’obtenir le certificat d’aptitude théorique et l’attestation de suivi de formation pratique (de plus, une attestation de fin de formation vous sera remis par l’exploitation vous ayant fait la formation).

Comment se former à cet examen ?

FORMATIONS PROFESSIONNELLES

Formation Théorique Formation Pratique
Durée : 5 jours

PAS OBLIGATOIRE : pour obtenir votre examen cette formation n’est pas obligatoire, néanmoins nous vous la conseillons puisque c’est une aide à l’épreuve de l’examen théorique, non négligeable.

Durée : 5 jours

OBLIGATOIRE

Pour se former à cet examen théorique professionnel, des formations sont proposées et sont divisés en 2 parties :

1 partie théorique (non obligatoire mais conseillée) qui portera sur :

  • réglementation relative à l’utilisation de l’espace aérien
  • conditions d’emploi des aéronefs circulant sans personne à bord
  • respect de la vie privée
  • la sensibilisation des dangers liés à leur utilisation et aux sanctions encourues en cas de non-respect de la réglementation applicable
  • les performances et principes du vol
  • la préparation du vol
  • la météorologie et ses effets sur la conduite du vol
  • la navigation et radio navigation

1 partie pratique (obligatoire) qui portera sur :

  • la formation relative aux compétences pratiques
  • la préparation du vol et de l’aéronef
  • la gestion du vol en situation normale et en situation dégradée
  • sécurité des tiers au sol et en l’air

Les deux parties de la formation comprennent des compétences qui sont communes à tous les scénarios et spécifique selon le scénario choisit.

Art D. 136-3 Décret n°2018-67 du 02 février 2018

L’âge :

Pour pouvoir piloter, un âge est requis selon les scénarios.

Pour les scénarios S1, S2 et S3 (activités particulières) : 16 ans (et avoir obtenu le certificat et l’attestation S1, S2, S3).

Pour le scénario S4 : 18 ans + détenir une licence d’aéronef habité, avoir une expérience de plus de 50 heures en tant que commandant de bord, avoir obtenu le certificat et l’attestation S4 et justifier d’une expérience de 10 heures de vol dans les 6 derniers mois.

Les durées :

La théorie : 1h30 (l’examen) et 5 jours (la formation).

La pratique : environ 5 jours (la formation). Cette durée varie en fonction des centres d’examen agrée.

Le prix :

Les prix varient en fonction des centres de formation et du scénario choisit.

Le lieu :

Pour ce qui est de la théorie de l’examen, le certificat d’aptitude se passera dans des centres d’examen DGAC (pas de limite de validation) : c’est un QCM de 60 questions, dont 45 doit être correcte pour valider le certificat (75%), qui dure 1h30.

La formation est encadrée par un exploitant (pas d’auto-formation autorisée) dans des centres de formation.

Les points positifs de ce changement :

Le nouvel examen théorique professionnel aux drones devient plus adapté à l’objectif visé. En effet, l’examen ULM proposé au départ, n’avait pas de réel rapport avec les drones. Aujourd’hui, c’est un examen spécialisé qui vous ai proposé. Cela va vous permettre de connaitre tous les rouages du drone pour devenir un télépilote de haut niveau.

La question en suspend :

La formation actuelle concerne également les personnes ayant déjà passé la formation ULM. En effet, il n’est pas dit clairement que ces dernières devront repasser la nouvelle formation, cependant, les textes mentionnent qu’ils devront demander à la DGAC une « Attestation d’aptitude aux fonctions de télépilote ». Des précisions arriveront prochainement.

studioSPORT dans tout ça :

Pour ne rien changer à nos habitudes, nous seront toujours là pour répondre à vos questions et vous aider face à cette nouvelle formation professionnelle aux drones. Nous vous proposons donc une formation théorique aux drones, par nos équipes ABOT (section professionnelle de studioSPORT).

 

Pour plus d’informations et approfondir votre curiosité, vous pouvez retrouver des informations complémentaires sur notre blog. Il faut noter que les articles et décrets ne sont pas encore tous déterminés et publiés et qu’il est donc possible que certaines choses changent encore prochainement, voici les dernières informations : https://www.ecologique-solidaire.gouv.fr/examens-theoriques-bb-ulm-iulm-telepilote-national-laplpplah-part-fcl

Chloé

Auteur: Chloé

Partager cet article sur :

12 commentaires

  1. Merci pour ce résumé. J’y apporte 2 precisions :
    L’activité professionnelle n’est pas nécessairement rémunérée. Il me semble plus juste de retenir qu’est condidéré comme une activité professionnelle, toute activité qui n’est pas du loisir.
    Au sujet des « anciens » télépilotes, les textes precisent qu’ils seront dispensés de réussir le nouvel examen mais devront demander à la dgac une « Attestation d’aptitude aux fonctions de télépilote ».
    L’obtention de ce document sera obligatoire pour continuer à exercer et son délai d’obtention sera limité dans le temps.
    Bons vols a toutes et a tous

    Répondre
    • Chloé

      Bonjour,
      Merci pour ces précisions.

      Répondre
  2. Bonjour,

    l’examen théorique peut se faire en auto formation c’est bien cela ?
    Car j’ai l’impression qu’il y a deux informations contradictoire sur votre page
    Merci d’avance

    Répondre
    • Chloé

      Bonjour,

      L’examen professionnel comprend un partie « examen théorique » et une autre « examen pratique ».
      Vous pouvez passer l’examen théorique en vous ayant préparé vous même, sans passer par une formation professionnelle (où formation théorique et pratique vous sont proposées).

      En revanche, pour la formation pratique, vous ne pouvez pas vous auto-former.
      Il ne faut pas confondre examen et formation.

      Répondre
  3. Comment s’auto-former ? Si nous parlons plus d’Ulm, que faut il apprendre ?

    Répondre
    • Chloé

      Bonjour,
      Pour la pratique vous ne pouvez pas vous auto-former, en revanche, pour la théorie, il faut que vous appreniez le programme officiel qui va sortir prochainement !

      Répondre
  4. Bonjour,

    Vous indiquez dans votre article que « L’examen théorique professionnel permet d’obtenir le certificat d’aptitude théorique et l’attestation de suivi de formation pratique ».

    Il me semble étrange qu’un QCM de 60 questions puisse donner lieu à la délivrance d’une « Attestation de suivi de formation pratique ». Par ailleurs je ne vois pas cette information apparaître dans les textes officiels…
    Pouvez-vous m’en dire plus sur cette formation « pratique » qui ferait partie du nouvel examen théorique ? Ou me faire part du lien officiel qui traite de cette info ?

    Merci d’avance pour vos précisions

    Répondre
    • Bonjour Nathalie,

      Merci de votre vigilance, une erreur s’est glissée dans notre phrase. En effet, nous voulions parler d’examen professionnel et non « d’examen théorique professionnel ».

      Cet examen professionnel est donc divisé en deux parties :
      – Théorique : Avec le QCM de 60 questions
      – Pratique : Avec les 5 jours de formation

      Dans l’annexe II vous retrouverez de nombreuses informations sur la partie pratique : https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000037019315&dateTexte=&categorieLien=id

      Bonne journée,

      Répondre
      • Bonjour,
        Merci pour ces précisions.
        En conclusion, sommes-nous bien d’accord sur le fait suivant : seule la partie théorique est modifiée, à partir du 1er juillet (par la mise en place d’un examen spécifique drone), la partie pratique restant inchangée ?
        Merci !

        Répondre
        • Bonjour Nathalie,

          Pas vraiment, pour la théorique nous sommes d’accord, mais pour la partie pratique cela change aussi. En effet, une formation pratique sera obligatoire, ce qui n’était pas le cas avant.

          Bonne journée,

          Répondre
  5. Bonjour,
    Vous indiquez que la l’examen PRATIQUE est obligatoire.
    Je n’ai pas vu cette information dans les infos fournies par la DGAC.
    Auriez-vous les sources de cette information ?

    Pour moi le seul examen requis pour être télépilote professionnel en France, est l’examen THÉORIQUE télépilote.

    Merci par avance

    Arnaud

    Répondre
    • Bonjour Arnaud,

      Vous trouverez de nombreuses informations à ce lien. Vous retrouverez notamment cette phrase « Il fixe les exigences pour exercer les fonctions de télépilote dans le cadre des scénarios opérationnels S-1, S-2, S-3, S-4 et dans le cadre d’expérimentations ; il met en place un certificat d’aptitude théorique ainsi que des exigences de formation pratique. » ainsi que le programme de la formation pratique.

      Bonne journée,

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Share This

Partagez cet article

Partagez facilement cet article avec vos amis