Sélectionner une page

Test du Sony ZV-E10

Test du Sony ZV-E10

Après une annonce du Sony ZV-E10 en grandes pompes le 27 juillet dernier, nous avions hâte de le recevoir pour vous proposer un test complet. Le dernier né (à ce jour) de la marque se destine à un public de créateurs de contenus vidéo qui débutent (ou pas) et qui souhaitent avoir un outil complet, relativement compact et abordable. Nous avons mis ce ZV-E10 au défi dans les conditions pour lesquelles il a été conçu : en vous proposant un vlog ! Vous pouvez retrouver notre vidéo du test en bas d’article ou bien sur notre chaîne Youtube directement.

Rappel des caractéristiques du Sony ZV-E10

Petite piqûre de rappel des spécifications techniques pour ceux qui auraient loupés notre article de présentation du Sony ZV-E10 :

  • Caméra pour le vlog et la création de contenus vidéo
  • Capteur APS-C de 24,2 mégapixels
  • Filme en 4K 30p et en FullHD jusqu’à 120p
  • Objectifs interchangeables – monture Sony E
  • Microphone directionnel à 3 capsules interne
  • Écran LCD tactile et orientable
  • Nombreuses fonctions : bokeh switch, mode présentation de produit etc..
  • Streaming direct par simple connexion

La qualité de la vidéo

Sony a pensé ce ZV-E10 pour être une extension de votre smartphone et pour proposer du contenu en un instant. Le Sony ZV-E10 est équipé d’un capteur APS-C de 23,5 par 15,6 mm. C’est un capteur qui est environ dix fois plus grand que ceux qui équipent les smartphones actuels. Plus grand capteur = plus de détails, de lumières et de données.

Il enregistre des vidéos d’une résolution maximale 4K à 30 images par seconde et du FullHD jusqu’à 120 images par seconde. Pour compléter la liste des résolutions, sachez qu’il permet aussi :

  • la 4K (3840 x 2160 pixels) à 24p et 25p
  • la FullHD (1920 x 1080 pixels) à 24p, 25 p, 30p, 50p, 60p et 100p.

Sony indique que le boîtier capture une image 6K et combine le maximum d’informations et de détails. Il délivre ensuite un rendu 4K. Le boîtier propose également de réaliser du slow-motion et du quick-motion par le biais de sa fonction « S&Q ». Vous pouvez ainsi réaliser des ralentis jusqu’à x4 et des vidéos accélérées jusqu’à x60. Il propose ainsi de quoi varier votre contenu vidéo entre séquences parlées en mode vlog et slow-motion sur fond de musique bien sympa. Bien entendu, vous pouvez agir manuellement sur chacun des paramètres de la prise de vue : exposition, ouverture, vitesse etc … Même si le mode Automatique est à notre goût très bien calibré.

L’image bénéficie d’un traitement automatique des teintes de peau pour les rendre les plus naturelles possibles. Fini le teint blafard au déclenchement de l’enregistrement, le ZV-E10 harmonise la teinte de votre visage pour le meilleur rendu possible. Il dispose également d’un mode « Peau lisse » accessible depuis le menu selon différents niveaux de réglages.

L’autofocus

Ce nouvel hybride Sony bénéficie également de l’autofocus précis et automatique caractéristique de la marque. Celui-ci fonctionne très bien et très vite, reconnaissant le visage et plus particulièrement l’œil de votre sujet à une vitesse assez impressionnante. Touchez simplement votre visage sur le retour vidéo de votre écran pour activer le suivi en temps réel. C’est aussi grâce à ce processus d’intelligence artificielle de l’autofocus que votre visage sera en permanence correctement exposé, quelques soient les conditions de luminosité de l’environnement où vous vous trouvez. À noter que l’autofocus est tout aussi performant en mouvement que lors des prises de vue en mouvement.

Cet autofocus est aussi paramétrable, il est possible d’agir sur sa vitesse et sa sensibilité permettant d’avoir, selon la situation, une mise au point automatique plus ou moins réactive et fine.

La qualité sonore

Ce Sony ZV-E10 est équipé d’un microphone interne, il s’agit d’un modèle directionnel à 3 capsules qui va capter le son devant le boîtier quand vous vous filmez en mode selfie. De ce côté rien à redire, le microphone est très performant et capture la voix de façon claire et limpide. Une bonnette anti-vent est fournie et permet en cas de besoin de réduire les effets du souffle du vent qui pourraient masquer votre voix. Elle se fixe sur la griffe, à la gauche du microphone.

Le microphone se trouve sous la grille. La bonnette se fixe sur la griffe et vient couvrir la grille du microphone.

Cette griffe permet aussi d’y connecter un microphone externe, dans le cas où vous souhaiteriez améliorer encore la captation du son dans vos vidéos. On retrouve ainsi un port microphone sur la gauche du boîtier. Un port casque est aussi disponible et permet de monitorer le son en direct si vous enregistrez une interview par exemple. Parlons rapidement des connectiques présentes sur le boîtier, on y retrouve :

  • un port USB Type-C (notamment pour la recharge et le streaming – voir plus bas)
  • ainsi qu’un port micro HDMI.

Le traditionnel pas de vis 1/4 pouce se trouve sous le boîtier et la carte SD s’insère à côté de la batterie sur le côté droit.

La qualité des photographies

Même s’il n’est pas conçu pour faire de la photographie, ce ZV-E10 se débrouille très bien dans ce domaine. Vous pouvez compter sur le capteur APS-C et les 24,2 mégapixels qu’il offre pour réaliser des clichés vibrants et plein de détails. Selon l’objectif que vous associez au Sony ZV-E10, vous pourrez atteindre de belles ouvertures pour sublimer des clichés à basse luminosité. Nous avions à notre disposition deux optiques : 16-50 mm f/3.5-5.6 et 10-18mm f/4.

Vous pouvez suivre ce lien pour télécharger les images prises avec le Sony ZV-E10 sans compression en résolution originale.

L’effet Bokeh Switch (nous en parlons plus bas) permet d’ajouter du bokeh aux portraits, donnant ainsi plus de profondeur au regard de votre sujet. Encore une fois, en passant les réglages en mode manuel, nous avons pas mal d’amplitude pour créer une très jolie photographie.

La stabilisation

Le capteur du Sony ZV-E10 n’est pas équipé de stabilisation mécanique. On peut le déplorer, certes, comparé à d’autres boîtiers Sony qui disposent de cette stabilisation 5 axes qui permet de faire bouger le capteur pour réduire les micro-tremblements et ainsi stabiliser les vidéos. Cependant, Sony a choisi d’intégrer SteadyShot, sa stabilisation numérique bien connue des aficionados de la marque. Loin d’être parfaite, cette stabilisation est quand même performante, vous pouvez le constater dans notre vidéo au bas de l’article. Toutefois, on voit les limites d’une telle stabilisation lorsque vous tenez l’appareil à bout de bras. Pour peu que vous ne soyez pas habitué à porter une charge à bout de bras, vous allez trembler et malheureusement la stabilisation n’annulera pas de tels mouvements. Attention, le vlog n’exige pas forcément des plans selfie ultra-stabilisés. Au contraire, il est plutôt intelligent d’apporter du dynamisme à ce type de séquences pour un rendu plus naturel et spontané.

Cependant, de nombreux objectifs compatible de type Sony E sont eux aussi stabilisés. Ce qui était notre cas lors du test puisque les deux optiques sont stabilisés. Cela ajoute un niveau de stabilité supplémentaire qui s’apprécie à l’écran. Je ne saurais que vous recommander d’investir dans la poignée bluetooth GP-VPT2BT.

Toutefois, vous pourriez avoir envie d’une image très fluide et stabilisée, le Sony ZV-E10 se mariera alors parfaitement avec un stabilisateur DJI RSC 2.

Attention au crop !

Énorme warning cependant sur le phénomène de crop. Pour ceux qui ne sont pas familier avec le terme, le crop désigne un zoom dans l’image. SteadyShot effectue un crop assez important dans l’image. C’est à dire que si vous vous cadrez et que vous lancez l’enregistrement, vous allez voir un énorme zoom et ainsi vous devrez retravailler votre cadrage. Cela dépend aussi de l’objectif que vous installez sur le ZV-E10 car par exemple, le phénomène sera moins visible avec l’objectif 10-18mm car celui-ci offre un grand angle de 109°.

Les fonctions du ZV-E10

Cet hybride Sony vient avec quelques fonctionnalités bien pensées. La plupart étaient déjà présentes sur son prédécesseur le Sony ZV-1. Chacune de ces fonctions ont été pensées pour une utilisation concrète : le bokeh switch pour du vlog, le mode de présentation de produit pour du facecam, etc. Elles sont facilement accessibles directement sur le boîtier, en effet vous n’aurez pas à fouiller dans les menus pour y accéder. Nous vous donnons nos impressions ci-dessous :

Le Bokeh switch

Cette fonction de contrôle du flou d’arrière-plan vous permet de flouter ou non ce qui se trouve derrière vous lorsque vous vous filmez en selfie. Ainsi, cet arrière-plan devient plus diffus et met en valeur ce qui est au premier plan, en l’occurrence vous-même. Cet effet peut bien entendu être plus ou moins reproduit en ajustant les paramètres d’ouverture mais il faut un objectif assez lumineux, une focale fixe par exemple. Le bokeh switch est disponible, quelque soit l’optique choisie.

Vous avez probablement déjà vu cet effet avec les modes portraits des smartphones actuels. D’ailleurs, selon le modèle que vous possédez, l’effet bokeh est plus moins réussi. Il s’agit souvent d’une IA qui reconnait la forme du visage et floute tout le reste plutôt qu’un véritable effet bokeh lié à la profondeur de champ. Le mode ici proposé par le ZV-E10 est doux et subtil et nous avons pu constater ceci sur les deux objectifs testés (pour rappel un 16-50 mm f/3.5-5.6 et un10-18mm f/4). C’est une fonctionnalité vraiment sympa à utiliser si vous souhaitez attirer l’attention sur votre visage et non sur ce qui se passe aux alentours (en marchant au milieu d’une foule par exemple). Il est aussi intéressant de désactiver ce bokeh switch si vous vous mettez en scène dans un décor qui vaut le coup d’œil, justement pour le mettre en valeur.

Très peu de boutons pour plus de simplicité !

Le mode présentation de produit

Résolument tourné vers la réalisation de vidéos pour Youtube, cette fonction plaira tout particulièrement aux personnes qui font des reviews de produits, des hauls, des tutos etc.. Le mode de présentation de produit pousse l’autofocus à un niveau très haut de qualité et de rapidité. La mise au point va se faire de façon instantanée sur l’objet que vous montrez à la caméra. Il vous suffit d’approcher l’objet à environ 10 à 30 centimètres pour que le focus se fasse dessus.

On voit souvent ce type de contenus sur Youtube et la plupart du temps, les créateurs devaient placer l’objet contre la paume de leur main en l’approchant pour espérer que le focus abandonne le visage pour se concentrer sur le produit. Désormais, vous pouvez compter sur ce mode pour que le focus soit réactif. Et effectivement, après tests, on se rend compte de l’efficacité de ce mode. Le focus s’adapte extrêmement rapidement aux changements entre focus visage et focus objet. Il s’agit là d’un mode qui était déjà présent sur le ZV-1 mais qui m’a semblé avoir été légèrement amélioré. Cela s’explique par le nouveau capteur APS-C alors que le ZV-1 dispose d’un capteur 1 pouce, plus petit. Ainsi l’autofocus joue avec des images de plus haute qualité et fonctionne ainsi encore mieux.

Dans l’ordre du haut vers le bas : prise jack 3.5mm (microphone), port USB Type-C, port micro HDMI et jack 3.5mm (casque).

Les autres fonctions

Une fonction qui peut être intéressante c’est celle de l’exposition automatique du visage. À mesure que vous marchez en ville en vloggant, vous allez probablement voir la luminosité changer et peut-être même rencontrer des endroits sombres. Une fois la fonction de priorité à l’exposition du visage activée, le Sony ZV-E10 va légèrement surexposer votre visage pour éviter ces changements de lumière particulièrement désagréables.

Sony annonce que le ZV-E10 peut aussi être votre caméra de streaming. Il vous suffira de le connecter au PC en USB et d’activer la fonction USB sur le boîtier. Pas besoin de passer par un boîtier d’acquisition, le ZV-E10 peut devenir la caméra qui vous filme pour vos streams Twitch par exemple. Malheureusement, je n’ai pas encore réussi à faire fonctionner ceci. Je ne manquerais pas de mettre à jour cet article lorsque cela sera le cas.

Les accessoires recommandés

Mon collègue Thomas a rédigé un article complet sur les meilleurs objectifs pour ce ZV-E10, je vous invite à aller le lire si le sujet vous intéresse.

Je ne peux que vous recommander de prendre la poignée bluetooth Sony GP-VPT2BT. Elle est pratique et légère et me semble indispensable pour faire du vlog. Elle est orientable à 360° et peut même être placée en mode portrait pour réaliser du contenus sur des plateformes telles que Tiktok ou Instagram Stories. On peut aussi la transformer en trépied pour des prises de vues fixes. On retrouve différents boutons sur le manche pour enclencher/arrêter l’enregistrement, un bouton pour zoomer et un bouton personnalisable.

Notre test en vidéo

Conclusion

Ce ZV-E10 a vraiment été imaginé avec le confort d’utilisation des créateurs en tête. L’ergonomie du boîtier a été revue pour être le plus pratique possible. L’écran orientable est très pratique et semble robuste pour résister aux nombreux pliages et dépliages inhérents à la pratique du vlog. Ce sont des petits ajouts comme le rectangle rouge qui s’affiche à l’écran lorsque vous enregistrez, qui font de ce boîtier un produit très abouti pour la cible qu’il vise. Et justement, à qui s’adresse ce Sony ZV-E10 ? Je ne le recommanderais pas forcément à quelqu’un qui se lance dans de la création de contenus et qui découvre l’univers de la vidéo (Le Sony ZV-1 me parait plus adapté à cette situation). Pour moi, ce ZV-E10 est d’autant plus le boîtier évolutif qui permet à un créateur de professionnaliser et diversifier son contenu vidéo. La possibilité de pouvoir changer d’objectifs est un gros plus et permettra de découvrir de nouvelles perspectives, on ne se rend pas forcément compte de ce qu’un objectif différent peut changer à une prise de vue lorsqu’on débute.

C’est un boîtier simple à prendre en main, complet et assez ergonomique pour être emporté en voyage (il ne prend que très peu de place dans un sac à dos). Et à un prix très intéressant en plus ! Pour moins de 1000€ (850€ pour être précise), vous pouvez opter pour la version en pack avec l’objectif 16-50mm qui se révélera suffisant et très polyvalent pour débuter. C’est un budget assez maîtrisé par rapport à certains boîtiers plus onéreux pour la cible visée.

Les points négatifs

Il y a bel et bien des points négatifs car l’appareil photo hybride parfait n’existe probablement pas encore, ou alors à un budget non accessible à tous … Vous l’aurez compris si vous avez lu ce test dans son intégralité, le crop est un problème sur lequel il faut s’attarder si vous comptez partir sur ce boîtier Sony ZV-E10. Le crop est d’autant plus important si vous activez la stabilisation SteadyShot. En vloggant, vous activerez forcément cette fonction et vous retrouverez alors avec un zoom assez conséquent dans l’image, réduisant ainsi votre champ de vision. Le problème est moins visible avec une optique grand angle, il vous faut alors vous poser la question lorsque vous choisissez votre/vos objectif/s. Mon collègue Thomas a rédigé un article complet sur les meilleurs objectifs pour ce Sony ZV-E10, je vous encourage à le lire si ce boîtier vous intéresse.

Enfin le dernier point que j’ai noté, c’est au niveau de la batterie. Sony a intégré la batterie NP-FW50 dans ce boîtier. C’est mieux que celle qui équipe les RX100 et ZV-1 mais ce n’est pas non plus au niveau des batteries qui équipent les boîtiers de la série Alpha. Cette batterie est assez détestée dans la communauté Sony car elle n’est pas optimale et ne délivre pas une autonomie monstrueuse. Sony annonce de pouvoir filmer pendant 155 minutes en continu avec une batterie. Nous n’avons pas particulièrement constaté de perte d’autonomie considérable pendant la réalisation de la vidéo jusqu’à ce qu’on active la fonction « S&Q » (Slow & Quick Motion). À partir de ce moment là et après deux courtes séquences réalisées, le niveau de batterie a baissé de 20%. Il serait probablement intéressant de vous munir de deux ou trois batteries NP-FW50 si vous partez toute une journée pour capturer du contenu. Cependant, la présence du port USB Type-C permet de recharger le boîtier en continu avec une batterie externe donc une potentielle autonomie sans fin !


Le Sony ZV-E10 est disponible sur notre site seul au tarif de 750€. Il est également possible de l’acheter en pack avec un objectif 16-50mm au tarif de 850€.

Les articles en lien avec ce sujet :

Sony ZV-E10

à partir de 750€
8.2

Qualité vidéo

8.5/10

Qualité photo

8.5/10

Qualité son

9.5/10

Autonomie

7.5/10

Stabilisation

7.0/10

Crop dans l'image

6.0/10

Fonctionnalités

9.5/10

Ergonomie

9.0/10

Les plus :

  • Capteur APS-C
  • Capture 6K pour rendu 4K impeccable
  • Fonctionnalités intelligentes
  • Très bonne ergonomie
  • Compatibilité des accessoires

Les moins :

  • Batterie NP-FW50
  • Crop important dans l'image avec SteadyShot activé

Inscrivez vous à notre newsletter

Email*
Recevoir les derniers articles du blog chaque mois *
Recevoir les newsletters studioSPORT (nouveautés, promos…) *

A propos de l'auteur

Mélodie

Passionnée de cinéma et de jeux vidéos à la base, j'ai découvert l'univers des drones et de la vidéo en arrivant chez studioSPORT. Désormais, chaque sortie produit me passionne et j'aime partager mes tests produit sur le blog.

Articles en rapport :

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires intégrés
Voir tous les commentaires
0
N'hésitez pas à nous laisser un commentairex