Sélectionner une page

Test de la caméra DJI Osmo Action 3

Test de la caméra DJI Osmo Action 3

DJI a annoncé sa nouvelle actioncam la DJI Osmo Action 3 le 14 septembre dernier. La troisième itération de la gamme DJI Osmo Action de la marque porte sur ses épaules un passif mitigé. En effet, la version précédente – la DJI Action 2 – n’avait pas tout à fait convaincu les utilisateurs, en tout cas de manière unanime. Contrairement à la DJI Osmo Action de première génération qui avait été un beau succès. Cependant, DJI semble avoir bien revu et amélioré sa caméra d’action et promet de revenir en force pour cette nouvelle version. Si vous êtes à la recherche d’informations à son sujet, je vous invite à poursuivre la lecture de ce test de la caméra DJI Osmo Action 3.

Les points forts de la DJI Osmo Action 3

Je vous propose un rapide point lexique pour ceux qui ne connaissent absolument pas le produit et son utilité. Une actioncam (ou caméra d’action) est une caméra compacte conçue pour filmer toutes vos activités sportives. Un produit de ce type doit alors respecter trois grandes règles :

  1. Être compacte et légère pour ne pas encombrer vos mouvements;
  2. Vous permettre de réaliser des images impactantes avec facilité;
  3. Pouvoir être fixée n’importe où et être à l’épreuve de l’activité que vous souhaitez capturer en images.

La caméra DJI Osmo Action 3 semble cocher toutes ces cases sur le papier. Elle ne pèse que 145 grammes, tient dans la paume de la main, dispose d’un système de fixation universel et est résistante aux chocs et à l’eau. Cependant, la concurrence est rude dans ce domaine surtout car le leader mondial des actioncams dispose d’une expertise de plus de 20 ans de cet univers. Les produits concurrents comme la Osmo Action 3 proposée par DJI se doivent au mieux d’égaler ce leader mondial, au mieux le dépasser et apporter de nouvelles fonctionnalités uniques et inventives. Je vous propose alors de revenir sur les huit points forts principaux de cette caméra tels qu’ils sont annoncés par DJI :

  • Résistante au froid jusqu’à -20°C et à l’eau jusqu’à 16 mètres de profondeur;
  • Prises de vues horizontales et verticales en un instant grâce au design à démontage rapide;
  • Double écran tactile à l’arrière et en façade pour se cadrer en mode selfie;
  • Vidéo jusqu’à 4K/120 images par seconde avec un champ de vision super large de 155°;
  • Ajustement automatique de la température des couleurs;
  • Autonomie en utilisation jusqu’à 160 minutes et recharge ultra-rapide;
  • Stabilisation numérique RockSteady 3.0 et ses déclinaisons selon les situations;
  • Enregistrement sonore de qualité supérieure.

Bien entendu, cela ne s’arrête pas là. Il faudrait probablement ajouter tout l’écosystème d’accessoires qui permettent de développer les capacités de la caméra et la facilité d’utilisation des applications de montage pour créer, monter et partager très rapidement le contenu sur vos réseaux sociaux. Nous reviendrons sur ces deux points plus bas dans cet article.

Nous allons donc vérifier si toutes les promesses sont à la hauteur de la qualité du produit. Prenez un café et un petit gâteau, ça risque d’être long.

DJI Osmo Action 3 de face

Notre test de la caméra DJI Osmo Action 3

Le contexte du test

Nous avons réalisé ce test avec deux packs Standard de la DJI Osmo Action 3. Il nous paraissait intéressant d’emmener cette caméra sur diverses activités sportives pour la pousser dans ses retranchements. Elles ont donc filmé une course de buggy, un entraînement de crossfit, une session vélo et une soirée au skatepark. Nous les avons toutes les deux équipées de cartes microSD Sandisk ExtremePRO de 64Go. La période de septembre ne se prête pas encore aux bains dans la Manche ou aux séjours de ski donc nous n’avons pas pu la tester dans ces conditions. Nous mettrons à jour notre expérience lorsque nous aurons pu la tester par temps très froid et sous l’eau.

Il existe aussi un pack Adventure Combo qui contient deux batteries supplémentaires. Si vous hésitez entre les deux packs, je vous invite à consulter le tableau ci-dessous :

Standard ComboAdventure Combo
Standard
Combo
Adventure
Combo
Caméra DJI Osmo Action 3x1x1
Batterie intelligente « Extrême »x1x3
Cage de protection horizontale-verticalex1x1
Protection d’objectif en caoutchoucx2x2
Fixation magnétiquex1x2
Base adhésive platex1x1
Vis de fixationx1x2
Câble de charge USB Type-C vers USB Type-Cx1x1
Autocollant DJIx2x2
Perche extensible 1,5 mètrex1
Chargeur de batteries multifonctionsx1
Guide de démarrage rapidex1x1

La qualité des images

Nous avons été impressionnés par la qualité des images produites avec la caméra DJI Osmo Action 3. Vous pouvez les juger par vous-même grâce aux rushs bruts disponibles ci-dessous. Les vidéos enregistrées sur la course de buggy sont assez impressionnantes tant au niveau des couleurs, de la qualité d’image que de la stabilisation.

La colorimétrie proposée nativement par la caméra est très jolie. On pourrait penser que les images sont déjà étalonnées. Il existe aussi un mode « flat » appelé D-Cinelike qui permet de capturer plus d’informations dans les hautes et les basses lumières. Ce mode est très connu des monteurs car c’est à partir de ce type de rushs à l’allure grisée qu’on peut appliquer son propre traitement de l’image et de ses couleurs. Le capteur de la caméra gère très bien les camaïeux de couleur. Le bleu du ciel est par exemple très bien restitué et on peut y voir de belles nuances. DJI a ajouté un capteur de température de couleur qui ajuste en direct la balance des blancs pour éviter les sur et sous expositions.

Sachez simplement que les séquences filmées de longue durée seront découpées en plusieurs vidéos. En effet, si vous enregistrez pendant plus de 4 minutes et 24 secondes, la caméra créera un second fichier vidéo. Cela est uniquement le cas lorsque votre carte microSD est formaté en FAT32. Cela permettent de générer des fichiers moins lourds et moins volumineux. Si vous souhaitez avoir la séquence complète sur une seule vidéo, il faudra formater en exFAT mais vous serez alors limité à 17 minutes d’enregistrement maximum.

Quid de la gestion des basses lumières ?

Et c’est là où le bat blesse ! La gestion des basses lumières n’est pas exceptionnelle. L’image est assez granuleuse, ce qui donne un rendu peu esthétique. Il n’y a pas à douter, cette caméra est d’autant plus faite pour l’extérieur que pour l’intérieur ! Vous pouvez observer ceci dans la vidéo ci-dessus lorsqu’on passe en vélo dans un tunnel. Je précise que toutes les images ont été tournées dans des modes d’enregistrement automatiques. De même les changement de luminosité – passer du sombre au clair – sont parfois un peu violents. On le sait, la gestion de la basse lumière est assez compliquée à maîtriser pour un si petit capteur (1/1,7 pouce).

RockSteady, HorizonSteady, HorizonBalancing : quelle stabilisation choisir ?

DJI donne différents noms pour parler du même principe : avoir les images les plus stables possibles qu’importe la « sportivité  » de la scène que vous souhaitez filmer. Ainsi comment choisir entre RockSteady, HorizonSteady ou encore HorizonBalancing ?

DJI Osmo Action 3 sur un harnais de torse

Je dirais que dans 90% du temps vous allez utiliser RockSteady 3.0. Cet algorithme se base sur une stabilisation électronique de l’image couplé à l’augmentation de le vitesse d’obturation du capteur. Il analyse ensuite les images et coupe légèrement les bords de l’image. L’algorithme superpose et combine les images pour un résultat net, clair et surtout stabilisé.

HorizonSteady fonctionne sur le même principe mais est adapté aux situations littéralement « renversantes ». En plus de proposer une stabilisation de l’image, RockSteady va conserver la ligne d’horizon de votre plan même si la caméra est renversée sur les côtés. Imaginez positionner une caméra sur le dessus d’un avion de voltige qui effectue un tonneau. L’image ne va pas être renversée mais elle va conserver son horizon, c’est l’environnement autour de l’avion qui va bouger ! Enfin HorizonBalancing est similaire à HorizonSteady dans son fonctionnement. Ce mode a été inventé pour les prises de vue 4K qui demandent la totalité des ressources du capteur de la caméra. Attention toutefois, elle est limitée à des prises de vue dont l’angle ne dépasse pas les 45°. En résumé, le mode de stabilisation à privilégier est lié à l’activité que vous souhaitez capturer.

DJI Osmo Action 3 : une caméra faite pour le drone FPV ?

Et pourquoi pas ? Après tout, des pilotes de drones FPV utilisent des actioncams depuis toujours sur leurs builds. Avec ses 145 grammes sur la balance, elle se positionne dans la moyenne de ce que GoPro propose avec sa Hero10 Black plébiscitée par les pilotes. Elle est facile à installer et à paramétrer et dispose du système de fixation tripod commun. Elle possède un avantage non négligeable c’est que cette caméra est bien plus abordable d’une GoPro avec un tarif sous les 400 € ! Dans tous les cas, nous avons hâte de voir les pilotes FPV s’emparer de cette caméra et de la mettre au défi !

DJI Osmo Action 3 sur un drone FPV

L’ergonomie de la caméra

Une autonomie à la hauteur de nos espérances ?

DJI annonce une autonomie record de 160 minutes et précise que cette valeur a été obtenue dans un environnement de test lorsque la caméra enregistre en FullHD à 30 images par secondes sans stabilisation et avec les deux écrans éteints. Vous imaginez bien que la caméra dispose d’une autonomie réelle plus basse. Lors de nos différents tests, nous avons pu remarquer que l’autonomie de la batterie « Extrême » était excellente. En effet, nous avons pu filmer 43 minutes de rushs en 4K à 60 images par seconde avec la stabilisation RockSteady active et les deux écrans allumés. Après cette longue session de tournage, il restait encore 28% de batterie dans la DJI Osmo Action 3. On imagine alors qu’en optimisant certains paramètres, on peut filmer près d’une heure avant d’avoir à recharger la batterie.

La recharge quant à elle est très rapide, j’ai compté environ 30 minutes pour recharger la batterie à 100% en branchant la caméra sur le secteur à l’aide d’un bloc chargeur powercharge comme ce modèle. La DJI Osmo Action 3 peut être utilisée en même temps que vous la recharger ce qui est très pratique pour les longues sessions. De plus, vous pourrez la brancher à votre batterie externe dans votre sac à dos sans avoir à vous soucier de quoi que ce soit. DJI annonce que la batterie sera rechargée à 80% en seulement 18 minutes !

Il nous faudra compléter ce test en poussant un petit peu la batterie Li-Ion de 1770mAh dans ses retranchements lorsque nous aurons des températures négatives !

Vraiment à l’épreuve de l’action ?

Il semblerait bien que oui, dans tous les cas, nous n’avons rencontré aucun souci durant nos tests. La caméra a subi la poussière, le vent, la pluie et la magnésie et est toujours intacte. J’ai quelques doutes par contre sur la robustesse de l’accessoire de fixation magnétique. DJI a repris le système magnétique de la DJI Action 2 et l’a intégrée sous la caméra. Le caisson fourni avec la caméra dispose d’une fixation verticale permettant la réalisation de vidéos au format portrait. Or, la fixation magnétique vers tripod ne semble pas tout à fait sécurisée. Il faudrait la mettre à l’épreuve sur une course de VTT ou bien sous l’eau pour voir sa résistance.

Les écrans de la caméra sont équipés de vitres de protection en verre trempé, limitant le risque de casse en cas de chute. De même, la lentille est fournie avec une protection en caoutchouc. Je dirais que le seul désagrément est le traitement appliqué sur la lentille, si celle-ci n’est pas assez propre (trace de doigt par exemple), vous obtiendrez des diffractions de la lumière qui se voient énormément lorsque vous filmez face à une source lumineuse.

Notre expérience en utilisation

Je vous propose de lire le retour de notre rédacteur web Victor qui a pu tester la DJI Osmo Action 3 en avant-première sur la compétition 24H Tout-Terrain de France à Fontaine-Fourches :

J’ai beaucoup apprécié le fait de pouvoir mettre la cage en mode portrait ou paysage sans s’embêter à devoir faire un meli-melo de plusieurs accessoires. Sur les réseaux sociaux c’est exactement le format portrait qui est apprécié afin de réaliser des réels. En plus de cela, la stabilisation est exceptionnelle comme il est possible de le voir dans la vidéo du buggy car je peux vous affirmer qu’il y avait pas mal de trous sur la piste.

DJI Osmo Action 3 sur une course de buggy

Facilité d’utilisation

Nous n’avons pas été dépaysés à l’utilisation de cette caméra DJI Osmo Action 3. La première raison est que nous connaissons bien les précédentes générations de cette gamme mais c’est aussi car l’interface et l’utilisation sont très simples. Si vous découvrez la DJI Osmo Action 3 pour la première fois, vous ne peinerez pas à la prendre en main. La navigation dans les menus ressemble à l’expérience d’utilisation d’un smartphone : déroulez le menu vers le haut pour les paramètres généraux, touchez la résolution vidéo pour la modifier, etc. Il vous faudra vous familiariser avec le jargon de cette caméra : bouton QuickSwitch, FOV Dewarp, D-Cinelike etc. Une fois ces termes acquis vous pourrez faire vos réglages en quelques secondes.

Vous pouvez même enregistrer jusqu’à 5 profils de réglages pour correspondre aux types de contenus que vous avez l’habitude de créer. Par exemple, le profil C1 peut être en FOV ultra large 4K 120p pour vos ralentis, le profil C2 pour les sports aquatiques avec le mode plongée d’actif et la prise de vue en FullHD 60p etc.

Une fois vos vidéos capturées, il sera possible d’en télécharger un aperçu (dégradé) via DJI Mimo pour visionner la vidéo sur l’écran de votre smartphone, plus grand que celui de la caméra. Si vous souhaitez les travailler dans un logiciel de montage dans leur qualité maximale, transférez simplement les fichiers de la carte microSD à votre PC/Mac.

La caméra ne dispose que deux deux boutons : un bouton qui sert à allumer/éteindre et changer les modes et un autre pour lancer l’enregistrement. Je les trouve un peu compliqués à actionner. J’imagine que c’est pour éviter les actions intempestives mais je n’imagine pas utiliser ces contrôles avec un paire de gants en ski par exemple. Cela sera encore à vérifier cet hiver !

Les deux écrans tactiles – pratique ou fausse bonne idée ?

La caméra DJI Osmo Action 3 est donc équipée de deux écrans couleur, tactiles tous les deux. L’écran principal à l’arrière (le plus grand) mesure 2,25 pouce pour une résolution de 360 par 640 pixels. Très pratique pour cadrer vos vidéos FPV, il est lumineux et le tactile très réactif. Le verre est traité pour éviter les traces de doigts ce qui permet de garder une excellence visibilité même en plein soleil.

L’écran en façade quant à lui, dispose d’un format carré et mesure 1,4 pouce pour une résolution de 320 par 320 pixels. La caméra est certes une actioncam, mais elle peut aussi se transformer en caméra de vlog si vous aimez en réaliser et vous filmer en mode selfie. Bien entendu, cet écran peut s’éteindre pour conserver l’autonomie de la batterie ou tout simplement quand vous n’en avez pas besoin. Il est possible de verrouiller l’orientation de l’écran, très pratique lorsque vous filmez en mode vertical et que l’action est tellement « sportive » que la caméra se trouve retournée.

DJI Osmo Action 3 sur une trottinette

Les fonctionnalités créatives

Côté fonctionnalités, on reste sur les modes classiques : timelapse, slowmotion, photo, zoom etc. Au final, les modes créatifs ne sont pas nombreux puisqu’on cherche à capturer l’action avec cette caméra, ce n’est pas tant l’esthétisme qui compte mais l’effet « wow.

L’endroit où vous allez pouvoir exprimer votre créativité c’est dans le montage de vos séquences vidéos. Et pour cela DJI met deux outils à votre disposition : DJI Mimo et LightCult. Vous n’aurez qu’à connecter votre DJI Osmo Action 3 en Bluetooth et WiFi à votre smartphone et à vous rendre dans l’éditeur IA de DJI Mimo. À partir de là, vous pourrez combiner les séquences, ajouter des effets, une musique etc. avant de pouvoir sortir un edit à partager sur vos réseaux sociaux. L’application LightCut quant à elle, se chargera du montage pour vous. En se connectant à la caméra en direct, vous choisissez les rushs à monter et laissez LightCut générer un montage dynamique pour vous. Ensuite vous pourrez sélectionner différents templates qui donneront des résultats différents.

Un point sur la commande vocale

Petite déception pour la commande vocale car elle n’est pas (encore ?) disponible en Français. Si vous souhaitez contrôler la caméra par la voix, il vous faudra lui parler en Anglais ou en Mandarin ! Nous espérons que l’ajout du langage français sera disponible un jour. Une fonction comme celle-ci serait parfaite pour les sports d’hiver lorsque vous avez les mains dans vos gants ou vos moufles.

Les accessoires de la caméra DJI Osmo Action 3

Comme je le disais plus haut, nous avons basé ce test sur le pack Standard de la DJI Osmo Action 3. De nouveaux accessoires ont été annoncés en même temps de la caméra, on retrouve ainsi :

DJI a pensé ces accessoires pour l’action : ils sont à l’épreuve des activités sportives et vous accompagneront tout au long de l’année en été comme en hiver. La petite particularité de la perche c’est qu’elle sera effacée sur les vidéos via un algorithme de correction dans DJI Mimo. DJI précise que cette perche à selfie est uniquement faite pour le ski, ce qui nous paraît curieux, il faudra vérifier cela.

Notre avis global

Pour conclure, nous avons été positivement convaincus par nos tests sur la DJI Osmo Action 3. La caméra est très réactive et délivre de magnifiques images sublimées par le niveau d’expertise de la marque en matière de stabilisation. Elle est très simple à utiliser et visiblement ultra résistante. Nous avons hâte de pouvoir la tester sous l’eau et dans des conditions climatiques très froides pour la pousser dans ses retranchements. Il y a certes des petites lacunes notamment au niveau de la gestion de la basse luminosité mais encore une fois, il s’agit d’un capteur 1/1,7 pouce de 12 mégapixels. Elle dispose d’un rapport qualité/prix imbattable pour une actioncam de ce standing. La caméra DJI Osmo Action 3 est disponible au tarif de 359 € pour le pack Standard et 459 € pour le Combo Adventure qui inclue en plus deux batteries supplémentaires, le fameux chargeur multifonctions et la perche à selfie extensible. Nous espérons que ce test de la caméra DJI Osmo Action 3 vous a été utile, vous pouvez retrouver la caméra et ses accessoires sur notre site.

N’hésitez pas à nous partager votre retour d’expérience si vous avez pu la tester en commentaires ou vos questions si vous hésitez encore pour cette caméra DJI Osmo Action 3 !
0
Dites-nous en commentaire ce que vous en pensez !x

Lire d’autres articles en lien avec ce produit :

DJI Osmo Action 3

à partir de 359 €
8.1

Qualité d'image

8.5/10

Stabilisation

9.5/10

Gestion de la basse lumière

5.5/10

Colorimétrie des images

9.0/10

Facilité d'utilisation

8.5/10

Qualité de conception

8.5/10

Fonctionnalités

6.0/10

Rapport qualité/prix

9.0/10

Les plus :

  • Colorimétrie jolie et bien dosée
  • Stabilisation impeccable
  • Très facile à utiliser
  • Autonomie performante

Les moins :

  • Gestion de la basse luminosité
  • Pas de contrôle vocal en français
  • Boutons un peu durs à actionner

Inscrivez vous à notre newsletter

Email*
Recevoir les derniers articles du blog chaque mois *
Recevoir les newsletters studioSPORT (nouveautés, promos…) *

A propos de l'auteur

Mélodie

Passionnée de cinéma et de jeux vidéos à la base, j'ai découvert l'univers des drones et de la vidéo en arrivant chez studioSPORT. Désormais, chaque sortie produit me passionne et j'aime partager mes tests produit sur le blog.

Articles en rapport :

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires intégrés
Voir tous les commentaires
0
N'hésitez pas à nous laisser un commentairex