Sélectionner une page

Test du DJI Avata

Test du DJI Avata

Le DJI Avata a été annoncé ce jour par DJI. Nous avons pu le recevoir quelques jours avant sa sortie et avons décidé de vous proposer un test ici sur le blog. Le DJI Avata est le deuxième drone FPV de la marque chinoise, après le très plébiscité DJI FPV Combo sorti en Mars 2021. Est-ce que DJI a de nouveau transformé l’essai avec ce DJI Avata ? C’est ce que nous allons voir dans ce test du DJI Avata.

Je me charge de la rédaction de ce test mais j’ai été accompagnée par mes collègues Teddy et Victor, respectivement chef de produits FPV et chargé de contenu spécialisé FPV. La majorité des tests ont été effectués sur le chantier de construction de notre nouveau siège social au lever du soleil. Nous nous sommes dits qu’un bâtiment en construction collait bien avec l’utilisation d’un Cinewhoop comme si nous étions dans un bando. Nous avons également complété ces tests sur le terrain par des sessions à notre siège social actuel en extérieur. Si tous ces termes vous sont inconnus, je vous invite à consulter notre lexique FPV.

Avant de commencer ce test, je vous propose de découvrir (ou de redécouvrir pour ceux qui ont suivi cette sortie) les points importants à savoir à propos du DJI Avata :

  • Cinewhoop caréné de 3 pouces d’à peine 410 grammes;
  • Pilotage immersif à l’aide du nouveau casque Goggles 2 ou du casque DJI FPV V2;
  • Deux options pour piloter le drone : DJI Motion Controller ou radiocommande 2 du DJI FPV Combo (en option);
  • Capteur 1/1,7 pouce de 48 mégapixels au large FOV de 155°;
  • Vidéo 4K jusqu’à 60ips / 2,7K et FullHD jusqu’à 120ips;
  • Caméra montée sur une nacelle 1 axe + double stabilisation EIS RockSteady et HorizonSteady;
  • Vitesse maximale de 97 km/h en mode Manuel;
  • Autonomie jusqu’à 18 minutes en vol;
  • Batterie Li-Ion 4S de 2420mAh;
  • DJI Goggles 2 : léger (seulement 290g) et retour vidéo via les écrans micro-OLED en 1080p.

Nous avons eu les deux packs à disposition pour ce test : le bundle Pro-View avec le nouveau casque DJI Goggles 2 ainsi que le bundle Fly Smart avec le casque DJI FPV V2 (que nous connaissions déjà). Nous avons décidé d’axer d’autant plus ce test sur le casque DJI Goggles 2 du fait de sa nouveauté.

Le design du DJI Avata

Rien de dépaysant avec le design de ce nouveau drone DJI. On retrouve les « codes » visuels de la marque : un coloris gris anthracite élégant et des plastiques qui semblent de très bonne facture. On y retrouve une caméra qui ressemble à s’y méprendre à celle du DJI Pocket 2 mais ce n’est que le visuel car au niveau des caractéristiques techniques, la caméra du DJI Avata semble s’approcher du capteur de la caméra DJI Action 2.

Tous les codes du Cinewhoop sont également présents : une structure enveloppante autour des hélices disposées en mode pusher sur laquelle l’électronique du drone et la batterie viennent se reposer. La caméra est protégée par les arceaux de la structure ainsi il est, à priori, impossible d’endommager cette dernière en cas de crash violent. On découvre aussi de petits trains d’atterrissage sous le châssis caréné qui évitent au drone de reposer au sol sur le châssis. Il faut savoir que les antennes se trouvent dans les trains d’atterrissage latéraux. C’est un positionnement très efficace pour garantir un signal de transmission stable au drone.

J’aime plutôt bien le design du DJI Avata, même si cela a au final peu d’impact sur les performances du drone. Ce qui compte le plus c’est de quoi est-il capable ? Que vaut-il à côté d’un Cinewhoop hors DJI ? Qu’est ce que le DJI Avata apporte de plus qui n’avait pas encore été proposé sur le marché du drone FPV ?

Radiocommande 2 vs. DJI Motion Controller

Le cas de la radiocommande

Cela ne vous aura pas échappé, tous les packs officiels de DJI sont fournis avec un Motion Controller pour piloter le drone. Je ne vous cache pas que ça a été une belle surprise de notre côté car cette façon de piloter ne nous paraît pas en accord avec l’esprit d’un pilotage FPV. En effet, le DJI Motion Controller a été annoncé en même temps que le DJI FPV Combo et présenté comme une façon de piloter le drone pour les débutants, pour un pilotage plus chill en soit. Jusqu’à la sortie du DJI Avata, c’était d’ailleurs le seul drone compatible avec le DJI Motion Controller. Le Motion Controller n’est pas un mauvais produit, ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dis. Je trouve cependant son utilisation d’autant plus adaptée à un drone de prise de vue d’entrée de gamme, comme les DJI Mini par exemple (à ce jour ils ne sont toujours pas compatibles avec le Motion Controller).

MAIS ! Parce qu’il y a bel et bien un MAIS, le DJI Avata est compatible avec la radiocommande 2 du DJI FPV Combo. Pour ceux qui ne le savent pas, c’est une « vraie » radiocommande que l’on prend à deux mains avec des joysticks de contrôle et des interrupteurs, comme sur une radiocommande classique de drone de prises de vue ou FPV. Nous déplorons que cette radiocommande ne soit pas incluse en pack par DJI mais rassurez vous, nous avons créé ces packs avec la radiocommande 2 du DJI FPV, vous pouvez les retrouver sur notre site. La radiocommande 2 est également disponible à la vente seule au tarif de 149€. Nous avons d’ailleurs rédigé un tutoriel pour appairer cette radiocommande au drone.

Mais, et vous le verrez plus tard dans ce test du DJI Avata, le DJI Motion Controller tire son épingle du jeu avec la fonction HeadTracking

Le nouveau casque DJI Goggles 2

Il y a tant à dire sur le casque DJI Goggles 2, commençons par la partie physique avant de passer à la partie technique. Le casque DJI Goggles 2 est une amélioration de la première version – le casque DJI FPV V2. Cette nouvelle mouture a subi quelques améliorations physiques, notamment au niveau de ses dimensions et de son poids. Beaucoup d’utilisateurs de la précédente version lui avaient reproché son poids et son inconfort notamment au niveau de la mousse qui se trouve entre le casque et le visage du porteur. Le casque DJI Goggles 2 ne pèse que 290 grammes et tient dans la paume de la main.

Le DJI Goggles 2 bénéficie aussi d’une meilleure ergonomie. Il est passé sur le visage de différents collaborateurs et tous sont d’accord pour dire qu’il est très agréable à porter. Le bandeau qui permet de serrer le casque sur l’arrière de la tête a été revu par rapport à la version DJI FPV V2. De meilleure facture, il permet surtout de pouvoir serrer et desserrer sans avoir à tenir le casque de peur qu’il tombe. Il est aussi désormais possible de positionner le casque sur le front, au dessus des yeux lorsque vous ne l’utilisez pas du fait de sa petite taille. L’ajustement des écrans est aussi bien plus précis avec un réglage de l’écart inter pupillaire (la distance entre vos deux yeux) et de la dioptrie intégrée sur le casque à l’aide des molettes. À droite du casque se trouve un pad tactile qui vous permet de naviguer dans les menus du bout des doigts. Le tactile est extrêmement réactif, c’est vraiment un super ajout qui vous permet d’effectuer des réglages fin à tous niveaux : changement des rates, activation des modes intelligents, paramètres de la prise de vue etc.

Côté technique, le Goggles 2 est équipé de deux écrans Micro-OLED de 0,49 pouce. Le retour vidéo est très propre et fluide, il est délivré en qualité 1920 x 1080p 50ips avec un taux de rafraichissement de 100 Hz. Nous n’avons pas pu mettre en défaut la stabilité et la portée du signal vidéo. Cependant, il faut savoir que nous étions limités en distance – probablement du au firmware beta que nous avons reçu pour le test. Nous avons retrouvé la fonction Focus Mode (mode de mise au point) qui permet de ne dégrader uniquement l’extérieur du retour vidéo en cas de baisse du signal vidéo, laissant le centre de l’image parfaitement net. Le casque s’alimente via une petite batterie Li-Ion 2S de 1800mAh connecté aux Goggles 2 via le nouveau câble propriétaire – on y reviendra. Nous avons également eu la bonne surprise de constater que le casque est équipé du WiFi et du Bluetooth, notamment pour la fonction Audience sans-fil dont nous reparlons plus bas dans cet article.

Pour résumer, ce casque DJI Goggles 2 nous semble très prometteur. Nous espérons qu’il sera -comme le casque DJI FPV V2- un jour compatible avec des systèmes de transmission à l’image du DJI FPV Air Unit. Il serait ainsi utilisable sur d’autres builds FPV – hors DJI.

Le test du DJI Avata par studioSPORT

Prise en main – déballage

Nous avons été surpris par la façon dont le DJI Avata en pack est conditionné. Il n’est pas livré dans une grande boîte mais en deux boîtes distinctes reliés par un papier cartonné : l’une avec le DJI Avata et l’autre avec le DJI Goggles 2 Motion Combo. En y réfléchissant, c’est assez logique dans la mesure où le drone est le même quelque soit le pack, il n’y a que le casque qui change. Comme d’habitude chez DJI, le packaging est très soigné. Vous pouvez retrouver ci-dessous l’unboxing du pack Pro-View :

Premier émois à chaud

Je vais tenter de vous retranscrire mon ressenti et celui de l’équipe en découvrant le DJI Avata en vrai autrement qu’en onomatopées. Le produit est ultra bien fini et les plastiques utilisés ne sont absolument pas cheaps. Comme toujours chez DJI, la solution est tout-en-un et résous quelques contraintes liés à la pratique du drone FPV. Plus besoin d’emmener vos 5 LiPos et de les recharger sur le terrain de vol à l’aide de votre chargeur. Le DJI Avata propose jusqu’à 18 minutes d’autonomie, nous en avons comptabilisé 15 en jouant avec le mode Normal et le mode Sport. La connexion entre les différents éléments est instantanée et stable.

Les sensations au pilotage du DJI Avata

Je vais vous parler de deux ressentis différents. Comme je le disais plus haut, pas mal de collaborateurs ont pu tester le DJI Avata et nous avons plusieurs profils de pilotes. Teddy, notre chef produit est un pilote FPV expérimenté. Quant à moi, je suis une pilote très casual, habituée au pilotage des drones DJI Mavic. On vient donc de deux écoles assez différentes. J’ai forcément été convaincue par le pilotage du DJI Avata, j’ai retrouvé les sensations de pilotage d’un DJI Mini 3 Pro par exemple … avec plus de peps ! Rien qu’en mode Normal, on sent le drone plus coupleux et on comprend de suite qu’on est face à un drone FPV – ne serait-ce que par l’inclinaison du drone dans les virages. Le mode Sport m’a régalée, presque assez pour avoir envie de tester le mode Manuel avec la radiocommande 2 mais … non, je n’ai pas osé, de peur de détruire le DJI Avata.

Teddy quant à lui persiste et signe, le DJI Avata est un vrai Cinewhoop et se comporte comme tel. Au final, un Cinewhoop est le parfait mariage entre le pilotage débrayé d’un drone FPV et la fluidité de vol d’un drone DJI type Mavic. Que ce soit au niveau du comportement en vol, du bruit ou de la ressemblance physique, le DJI Avata est un excellent Cinewhoop. La communauté FPV avait autrefois qualifié le DJI FPV Combo de « patate volante », ce n’est pas le cas avec le DJI Avata. Teddy s’est même essayé à quelques loopings pour pousser la machine à fond – on le rappelle, les Cinewhoops ne sont pas destinés à cet usage. Le DJI Avata encaisse les figures mais n’est clairement pas fait pour ça, on observe d’ailleurs quelques vibrations en les exécutant. Forcément l’expérience de pilotage a été d’autant plus concluante pour Teddy avec la radiocommande 2 qu’avec le Motion Controller. On a plus l’impression d’être aux commandes du drone avec une radiocommande à joysticks qu’avec la télécommande à main qu’est le Motion Controller. Mais encore, ça c’était jusqu’au moment où on a testé le HeadTracking avec le Motion Controller, je tease beaucoup mais ça a été une vraie belle surprise sur ce test – voir plus bas.

DJI Avata de face sur une roche

Qualité du retour vidéo avec le casque Goggles 2

Avoir un retour vidéo à 1080p est une chose assez inédite dans le domaine du drone FPV. Si on repart suffisamment en arrière à l’époque de l’analogique – qui est encore contemporaine pour beaucoup de pilotes :p – on savait se contenter d’un très bon 480p qui se pixellisait fortement à la moindre interférence. Le retour vidéo dans le casque Goggles 2 et absolument sublime et fluide. Les couleurs sont vibrantes et les images pleines de détails. Cela permet de voir plus rapidement un obstacles de type branchage sur son chemin avant de le percuter …

L’ajout du mode Focus permet un retour vidéo toujours clair sur la zone centrale de l’image même en cas de dégradation du signal. Cette fonctionnalité est un vrai plus qui je pense, plaira à de nombreux pilotes.

La qualité vidéo

On rentre dans le dur de sujet, qui va à mon avis, intéresser beaucoup de monde. Je vais être brève, le résultat est impeccable. Les images sont très détaillées, la gamme dynamique des couleurs large et tout cela suit même en basse lumière. On observe de très jolies couleurs dans des nuances assez larges. Il paraît que c’est propre aux Cinewhoops mais le drone semble se « dandiner » parfois avec la stabilisation RockSteady activée. Nous n’avons constaté aucun freeze ni saccades sur les images capturées avec la caméra. Vous le verrez bientôt dans les images de notre test Youtube. On a toutefois constaté un peu de bruit parfois dans l’image sur les nuages par exemple.

Le DJI Avata est équipé d’un capteur 1/1,7 pouce de 48 mégapixels. On a un très beau FOV maximal de 155° qui dépend du mode choisi. L’ouverture maximale à f/2.8 vous permet de jouer sur le shutter et permet des prises de vues détaillées même en basse lumière. Comme sur n’importe quelle caméra, les paramètres sont réglables en activant le mode manuel. Côté résolution d’enregistrement, voici ce dont la caméra du DJI Avata est capable :

  • 4K à 50 et 60 ips
  • 2,7K à 50, 60 et 100 ips
  • 1080p à 50, 60 et 100 ips

Le mode D-Cinelike est disponible pour les adeptes de l’enregistrement vidéo en mode flat. Ce mode vous permettra d’ajouter vos propres LUTs ou votre colorimétrie signature sur vos vidéos capturées avec le DJI Avata. Il faut savoir que le drone accepte les cartes microSD jusqu’à 256Go mais dispose d’un stockage interne de 20 Go. D’ailleurs, il est un peu compliqué d’accéder à l’emplacement pour la microSD et le port USB Type-C du drone (placés tout près des hélices).

Nous sommes en train de finaliser une vidéo de test et de présentation du DJI Avata pour notre chaîne Youtube. En attendant, je vous propose de télécharger un extrait capturé avec le DJI Avata et de vous faire votre propre avis. Il s’agit d’une séquence vidéo en 4K 60ips avec la stabilisation RockSteady activé et le FOV Normal sélectionné. Le pilotage s’est effectué en mode Normal avec la radiocommande 2.

Ce qu’on pense des deux stabilisations EIS : RockSteady et HorizonSteady

Je connais bien ces stabilisations EIS made in DJI. On les a découvertes avec les caméras DJI Osmo Action et DJI Action 2 plus récemment. Il s’agit de stabilisations numériques qui se basent sur un algorithme couplé au gyroscope du drone. RockSteady c’est la stabilisation « classique » qui permet d’éviter les mouvements de saccades ou de vibrations. HorizonSteady permet de maintenir l’horizon même quand le drone tangue, notamment dans les virages.

On préfèrera utiliser HorizonSteady pour une rendu très cinématographique, quasiment lent dans un paysage en mouvement. RockSteady permet de garder ce mouvement de tangage caractéristiques des vidéos FPV. Ce qui est génial c’est que le drone permet de délivrer les deux rendus et ainsi coller à différents types de prises de vues. Le DJI Avata combine alors les avantages des prises de vue très « Mavic » à des prises de vue plus sportives propres à la pratique du drone FPV. Il est aussi tout à fait possible de désactiver ces stabilisations selon l’effet recherché. Il faut savoir que la caméra est posée sur une nacelle 1 axe (axe du roulis ou roll en anglais) et que le bloc en lui-même repose sur des dampers anti vibrations.

Quid de la qualité photo ?

La photographie n’est pas en reste. Il était impossible de prendre des photographies avec le DJI FPV Combo, le DJI Avata le permet. On est quand même sur un petit capteur (comparé à ceux des boîtiers photo) mais il propose 48 mégapixels. Le rendu des couleurs – bien qu’un peu peps à mon goût – est joli et la qualité des photos est au format 4000 x 2250 pixels. On semble avoir une bonne dynamique des couleurs notamment sur les camaïeux de bleu (ciel). On peut parfois observer des stries dans le ciel car le capteur ne dispose d’une gamme dynamique réduite – ce n’est pas le cas ici.

Puisqu’il faut chipoter, je dirais qu’au zoom on se rend compte que la qualité n’est pas exceptionnelle. Disons que si vous souhaitez faire des tirages grand format de vos photographies capturées avec le DJI Avata, vous pourriez avoir des surprises. Aucun souci par contre si ces images ont vocation à être partagées sur les réseaux sociaux, ça sera bien plus que suffisant. Cela me paraît être une fonctionnalité mineure pour un drone de ce type mais j’imagine que les pilotes FPV s’en serviront pour capturer un joli paysage rencontré pendant leurs vols et les incluront dans la miniature de leurs vidéos sur Youtube.

Vous pouvez télécharger cette photo dans sa taille originale pour examiner par vous-même les capacités photo du DJI Avata.

Autres points observés pendant le test du DJI Avata

C’est le gros plus d’opter pour un drone DJI, vous bénéficiez de toute l’expérience de la marque dans le domaine de la sécurité des vols. On retrouve notamment :

  • un capteur de positionnement sous le drone permettant des atterrissages plus safe et des vols en rase-motte avec maintien de l’altitude;
  • un RTH fiable et sécurisant en cas de pépin;
  • le mode de freinage d’urgence qui permet de stopper le drone à tout moment et de le garder en stationnaire.

Ce sont de petites fonctionnalités qui peuvent clairement éviter un crash. L’autre point à retenir faisant pencher la balance vers le DJI Avata face à un Cinewhoop classique c’est la facilité d’utilisation. Le drone est clé en main et arrive avec une batterie intelligente optimisée pour le drone – pas besoin de sélectionner une batterie LiPo qui délivre la juste puissance pour alimenter les différents composants. Nul besoin non plus de s’équiper d’un chargeur spécifique. C’est d’autant moins de choses à transporter dans son sac FPV. On notera tout de même que DJI ne fournit pas d’adaptateur secteur pour recharger le drone, c’est malheureusement habituel avec la marque sur les dernières sorties. Nous vous conseillons de jeter un œil à notre section dédiée aux batteries et chargeurs sur le site.

DJI Avata, DJI Goggles 2 et radiocommande 2

Les fonctions spécifiques au DJI Avata

Parlons des fonctions intelligentes du DJI Avata. On retrouve certaines fonctions héritées du DJI FPV Combo comme le Focus Mode ainsi que le mode Audience dont nous avons parlé plus haut. Mais de nouvelles fonctionnalités ont fait leur apparition et je pense qu’elles vont plaire aux utilisateurs :

Le HeadTracking

C’est la bonne découverte de ce test du DJI Avata ! Il y a fort fort longtemps – en 2017 pour être précise – DJI a commercialisé un casque de retour vidéo appelé DJI Goggles qui était compatible avec le premier Mavic Pro, l’Inspire 1 ou encore le DJI Spark. Très en avance sur son époque, ce produit proposait déjà une fonction de HeadTracking. Cette fonctionnalité a été ajoutée et améliorée sur le DJI Avata. Qu’est ce que ça permet ? Vous allez pouvoir orienter la position de la caméra du drone en bougeant votre tête équipée du casque DJI Goggles 2. Comment ça fonctionne concrètement sur le pilotage du DJI Avata ? C’est un peu compliqué à expliquer à l’écrit mais je vais m’efforcer de rendre cela le plus clair possible.

Imaginez que vous jouez à un jeu vidéo en vue à la première personne. Votre personnage courre vers l’avant mais vous souhaitez voir ce qui se trouve sur le côté sans jamais vous arrêter de courir. Vous allez alors tourner le point de vue pour observer. Le HeadTracking du DJI Avata fonctionne exactement de la même façon : Votre drone vole dans la direction que vous lui avez donnée mais vous pouvez voir ce qui se trouve autour de lui. L’effet est vraiment très immersif et efficace, vous gardez, bien entendu, la visu sur ce qui se trouve devant le drone pendant qu’il continue d’avancer.

Il est important de noter que cette fonctionnalité n’est disponible qu’en utilisant le drone avec le casque DJI Goggles 2 et le DJI Motion Controller. Teddy donne une autre vision de la fonctionnalité que je trouve tout aussi parlante. Vous êtes pilote d’hélicoptère : le Motion Controller est le manche et casque Goggles 2 est votre tête. Vous pouvez piloter l’hélicoptère tout en tournant la tête pour admirer le paysage et vous conservez une vision de votre direction dans le coin de l’oeil grâce à un cadre en réalité augmentée.

Pilotage du DJI Avata par Victor

On imagine assez mal le pilotage en mode manuel avec la radiocommande 2 avec cette fonction, c’est le crash assuré. D’autant plus que le drone ne dispose pas de capteurs d’obstacles vers l’avant. Nous pensons vraiment que cette fonctionnalité est un réel plus pour les prises de vue, et qu’il rend le pack Pro-View et le Motion Controller très intéressant ! Imaginez voler sous une arche et relever la tête – et la caméra – vers le haut pendant que vous continuez d’évoluer dans l’environnement ! On imagine aussi les applications pour faire de l’inspection par drone ou bien du cadrage de sujet. Il suffira de piloter le drone autour du sujet et de le regarder via le casque pour parfaitement le cadrer.

Le mode Tortue

Le mode Tortue est très connu des pilotes FPV, notamment sur les Cinewhoops. Celui-ci vous permet de remettre le drone à l’endroit s’il a chuté et qu’il s’est retrouvé sur le dos. C’est un véritable indispensable vous permettant de ne pas avoir à physiquement à vous déplacer près du drone pour le retourner manuellement. Pour un drone qui se faufile partout du fait de sa petite taille (conduits, faux plafonds, endroits exigus etc.), c’est un réel plus.

Nous avons eu l’occasion de tester ce Turtle Mode qui fonctionne très bien. Il vous suffira de naviguer dans le menu dédié pour l’activer ou bien assigner la fonction au bouton C1 de votre radiocommande 2 (si vous la possédez bien sûr). En l’activant, le drone pousse sur deux moteurs au lieu de quatre et permet ainsi le retournement. Il peut arriver que le drone soit en mauvaise posture mais pas forcément à l’envers. Le drone peut se poser incliné dans les branches d’un arbre par exemple. Dans ce cas de figure le mode Tortue ne fonctionne pas car le drone n’est pas retourné, j’imagine que cela est mal interprété par le contrôleur de vol grâce à la position de l’accéléromètre.

Le mode Audience sans-fil

Les utilisateurs du DJI FPV Combo connaissent bien le mode Audience. Celui-ci permettait de visualiser le retour vidéo du casque sur d’autres casques en simultanée (avec une belle latence !). Le DJI Avata par l’intermédiaire du DJI Goggles 2 propose un mode Audience sans-fil. Malheureusement nous n’avons pas réussi à le faire fonctionner, la faute sûrement au firmware beta dont nous disposons. Mais de ce que nous avons pu voir, le casque se connecterait sur un WiFi local. Nous n’avons pas d’info pour ce qui est de récupérer le flux vidéo depuis un autre périphérique pour le moment.

Cependant, ce qui fonctionne toujours et qu’on apprécie toujours autant c’est le fait de pouvoir avoir accès au retour vidéo en connectant son smartphone / sa tablette en USB au casque. Il vous suffira d’avoir un câble de connexion suffisamment long à relier entre le casque et votre smartphone (ou bien en passant par l’ajout d’un câble OTG). Avec cette fonctionnalité, les possibilités sont infinies notamment pour les professionnels. Imaginez une équipe d’inspection avec un pilote principal et plusieurs collaborateurs qui visualisent le retour vidéo (avec les informations OSD !). Cela résout aussi un souci clé pour la législation drone pour le DJI Avata : un équipier garde le drone à vue pendant que vous pilotez en immersion.

Notre avis sur le DJI Avata

Vous l’aurez compris, nous avons été agréablement surpris par ce DJI Avata. Il s’inscrit dans la lignée du DJI FPV Combo en améliorant pas mal de choses et en étant beaucoup plus petit et agile. Il se destine à un public assez large composé de vidéastes, créateurs de contenus, pilotes FPV mais aussi de pilotes de drones dits plus classiques. Je pense qu’il trouvera son public pour son esprit polyvalent et run-and-gun simplifié par rapport aux workflows purs FPV. On dispose des sécurités en vol propres à DJI qui sont un réel plus pour un pilote FPV.

Il aurait fallu que les fonctionnalités signatures de DJI y soient intégrées pour en faire un réel drone hybride entre drone de prise de vue et drone FPV. Je pense notamment aux QuickShots ou encore d’ActiveTrack pour faire du suivi automatique de sujet. Nous avons été un peu déçus de découvrir que les connecteurs étaient propriétaires à DJI (connecteur du casque, connecteur de la batterie du drone etc.). Les accessoiristes vont devoir créer des connectiques compatibles, par exemple si vous souhaitez alimenter le nouveau casque DJI Goggles 2 à l’aide d’une batterie LiPo. Les hélices ainsi que les vis de fixations ne sont pas standards non plus.

EDIT du 29/08/22 :
Nous avons enfin pu tester la portée de transmission du DJI Avata. Comme expliqué plus haut, nous disposions d’un firmware en version beta lors de notre test, nous étions alors pas mal bridés en terme de portée. Nous avons désormais accès aux firmwares les plus à jour et avons pu constater quelques fragilités : Dans un lieu complexe, nous avons pu envoyer le drone à 400 mètres avant de connaître un freeze assez gênant et désagréable, notamment en s’il y a un obstacle sur le passage. Bien entendu, si le champ est dégagé la portée est bien meilleure mais nous n’avons pas poussé le test plus loin pour rester dans les clous niveau législation.

Nous espérons que ce test du DJI Avata vous a aidé à y voir plus clair sur ce produit. Vous pouvez dès à présent le commander sur notre site. N’hésitez pas à nous poser vos questions en commentaires, nous nous ferons un plaisir de vous répondre !

Quelles sont vos impressions sur ce DJI Avata ?
1
Dites-nous en commentaire ce que vous en pensez !x

Lire d’autres articles sur le DJI Avata :

DJI Avata

en pack à partir de 1149 €
8.1

Qualité vidéo

9.0/10

Autonomie

8.0/10

Qualité de conception

9.0/10

Fonctions intelligentes

7.5/10

Rapport qualité/prix

7.0/10

Qualité du retour vidéo

9.0/10

Facilité de mise en œuvre

9.0/10

Portée

6.0/10

Les plus :

  • Petit et agile, le DJI Avata pourra se faufiler partout intérieur comme extérieur
  • Facile à mettre en œuvre, l'esprit run-and-gun
  • Expériences de pilotage différentes mais complémentaires selon la radiocommande choisie
  • Énorme hausse de qualité pour le nouveau casque DJI Goggles 2
  • Capacités vidéo maîtrisées

Les moins :

  • Pas de choix de radiocommande dans les packs de base DJI
  • Mode Manuel indispo avec le Motion Controller

Inscrivez vous à notre newsletter

Email*
Recevoir les derniers articles du blog chaque mois *
Recevoir les newsletters studioSPORT (nouveautés, promos…) *

A propos de l'auteur

Mélodie

Passionnée de cinéma et de jeux vidéos à la base, j'ai découvert l'univers des drones et de la vidéo en arrivant chez studioSPORT. Désormais, chaque sortie produit me passionne et j'aime partager mes tests produit sur le blog.

Articles en rapport :

S’abonner
Notifier de
guest
10 Commentaires
plus ancien
plus récent Le plus populaire
Commentaires intégrés
Voir tous les commentaires
Tim

Je pense que contrairement à la gamme classique, et au regard du pur fpv, c’est un produit intéressant mais pour lequel, eu égard au prix, il est impératif de pouvoir l’essayer avant de l’acheter.
Il me tente mais sans essai, pas d’achat.

Etienne

Vous ne voulez pas non plus qu’il soit proposé en location ? L’espoir fait vivre, l’attente mourir. Il est impératif pour vous de rester loin du monde du drone.

Tim

Bien sur que la location de drone existe.
Et je pilote des drones de manière pro depuis plusieurs années.
Et justement, le pur fpv, je connais un peu, le classique évidemment.
Ce produit n’étant pas du pur fpv, avant d’envisager un achat pour du pro (au lieu d’un vrai cinewhoop), je pense qu’une prise en main aiderait à définir si ce produit correspond aux attentes que je peux en avoir

Tim

Ah! Intéressant! Merci

Gilbert Lasne
Commentaires sur le contenu des articles Quelles sont vos impressions sur ce DJI Avata ?" Lire la suite »

J’aimerai acquérir ce drone pour des prises de vue en milieu fermé. Avez-vous testé ce drone en intérieur et qu’en pensez-vous ?

Gilbert Lasne

Bonjour Mélodie,
C’est ce que j’avais cru comprendre. Une certaine vélocité difficile à contrôler au démarrage. Mais si on peut modifier ses rates… Cela doit devenir un outils parfait.
Je cherche surtout pour de l’image pas pour du pilotage.
Merci beaucoup de ton retour.
Je vais en faire l’acquisition.

10
0
N'hésitez pas à nous laisser un commentairex