Comparatif des meilleures radiocommandes de drone

Dans cet article je vais vous exposer les avantages et les désavantages des trois radiocommandes les plus vendues sur notre site. Pourquoi seulement 3 allez-vous me dire ? Il faut bien trouver une limite et ces trois radios sont à des prix équivalents (ou presque) et disposent plus ou moins des mêmes capacités ou options.

Les 3 radiocommandes sélectionnées, pas par moi, mais par vous, sont : la classique et indémodable Taranis X9D+ 2019 SE de FrSky, la petite mais non moins célèbre Tango II Pro de Team BlackSheep et la nouvelle challenger TX16S Hall de Radiomaster !

Radiocommandes Taranis X9D+ 2019 SE FrSky Tango II Pro Team BlackSheep TX16S Hall Radiomaster

Mon avis sur le format et la prise en mains

Même si deux d’entre elles ont un design similaire, vous verrez qu’elles sont toutes les trois uniques et adaptées à différentes utilisations et pilotes.

La FRSky Taranis X9D+ 2019 SE

La X9D+ 2019 dispose d’un format ultra classique qui est utilisé depuis très longtemps dans l’aéromodélisme. Ce format permet de profiter d’un grand écran monochrome rétro-éclairé, de plusieurs interrupteurs et molettes ce qui permet de convenir à tout le monde, grand ou petit. Elle est équipée d’une baie JR à l’arrière et fait partie des radiocommandes pour laquelle a été dessiné le Crossfire à l’origine, mais nous en reparlerons plus tard. Son antenne se replie sur le côté ce qui, je l’avoue, engendre un peu d’encombrement puisqu’elle dépasse légèrement. Mais je vous rassure, sur cette version S, l’antenne est démontable. Vous l’aurez compris, cette radiocommande est confortable mais avec les sticks et les interrupteurs qui dépassent, il n’est pas toujours évident de la ranger.

La TeamBlackSheep Tango II Pro

La Tango II Pro, avec son form factor manette de jeu, elle est facile à glisser dans un sac ou même une grande poche. Les équipes de TeamBlackSheep on vraiment optimisé l’expérience utilisateur de la Tango II Pro, notamment grâce à son antenne rabattable, ses interrupteurs poussoir ou à bascule, et petit bonus, avec cette version Pro vous disposez des sticks rabattables. Pour les grands, avec de grandes mains (comme moi), il n’est pas facile de trouver la bonne position sur cette petite radio. Qui dit petite radio, dit forcément peu de place pour un superbe écran géant et en effet, je trouve l’écran de la Tango II vraiment minuscule. Il suffit néanmoins aux réglages de base mais ne permettra pas d’afficher beaucoup d’informations issues de la télémétrie. A noter que la Tango II ne dispose pas de baie JR de base, mais nous en reparlerons plus tard 😉

La radiomaster TX16S Hall

La TX16S Hall reprend un format proche de la Taranis mais exploite encore plus l’espace pour ajouter un écran énorme, couleur, des sliders pour différentes fonctions et plusieurs inter 2, 3 et même 6 positions. Comme la X9D, les inters tombent plutôt bien sous les doigts, elle dispose d’une baie JR et le capot de son emplacement batteries dispose d’une petite « fenêtre » permettant de faire passer le XT30 de la batterie pour alimenter un module externe. De mon point de vue c’est certainement la plus complète si nous parlons de design et optimisation de la prise en main. Cependant son format, plus grand que la FrSky la rend encore plus compliqué à caser dans un sac !

Comparatif radiocommandes Taranis X9D+ 2019 SE FrSky Tango II Pro Team BlackSheep TX16S Hall Radiomaster

Le firmware

Oui, j’ai bien écrit LE firmware. Même si la Tango II dispose d’un firmware différent des deux autres, FreedomTx reste tout de même un dérivé d’OpenTx et dispose des mêmes fonctionnalités. Vous aurez compris, je ne développerai pas plus cette section, les 3 radiocommandes tournant sous le même firmware.

Les protocoles de communication

Si votre choix n’a pas été dicté par le format de la radio, je pense que cette section devrait vous orienter vers votre promise. Commençons par les deux moins polyvalentes de base :

La radiocommande Tango II

La Tango II dispose d’un émetteur Crossfire Micro Tx V2 intégré. Elle fonctionne donc en 868Mhz et n’est compatible qu’avec les récepteurs de la gamme Crossfire. C’est déjà pas mal, la gamme est complète avec du Nano Rx, du Nano Diversity ou encore du Diversity mais en PWM pour l’aéromodélisme classique. En revanche, oubliez tous les petits drones, avec des récepteurs SPI, il faudra forcément leur ajouter un petit récepteur, de quelques grammes certes mais quelques grammes qui coutent sur un TinyWhoop.

La radiocommande X9D+ SE 2019

La X9D de Frsky dispose d’un émetteur intégré FrSky en 2.4Ghz capable de fonctionner avec les protocoles ACCST ou ACCESS. Du coup, elle, sera compatible avec votre Tiny et son récepteur SPI. Enfin, compatible oui presque, il faudra surement downgrader le firmware de l’émetteur en version 1.1.3 car la version 2.1.0 installée dans la radio empêche l’association avec des récepteurs « compatibles » Frsky.

En revanche, il sera tout à fait possible de binder un récepteur de la marque comme un R-XSR ou Archer+, à condition d’avoir la bonne version et que tout ai été acheté au même endroit sinon il faut jongler entre une version internationale (FCC) ou une version européenne (LBT). Bref, même avec du matériel uniquement FrSky, cela peut vite devenir un casse-tête.

La Radiomaster TX16S est la solution parfaite ?

Presque, la TX16S de Radiomaster s’approche de la solution parfaite ! Equipée d’un émetteur multi-protocoles en 2.4Ghz (environ 40 protocoles) elle saura s’appairer à tout et n’importe quoi, ou presque. Vous avez un Tiny en FrSky ? Elle pourra s’y connecter en FrSky, D8, D16, LBT ou non, mais elle sera aussi capable de fonctionner avec un récepteur Graupner, Futaba, Hubsan, Bayang, Flysky et j’en passe. Seuls les protocoles ACCESS et Crossfire resteront un mystère pour elle, et encore, pour ce dernier, il y a une solution.

La modularité

Comme nous l’avons vu plus tôt, les X9D+ et TX16S sont équipées d’une baie JR, permettant l’ajout d’un module pour augmenter ses possibilités. Seule la Tango II ne dispose pas nativement de baie. Toutefois, TBS a développé une option permettant d’ajouter cette baie pour profiter d’autres modules. Ce n’est pas anodin de leur part puisqu’ils ont également développé un module multi-Protocole, le TBS MPM, à l’instar de celui de la TX16S, permettant de communiquer avec bon nombre de récepteurs de différentes marques. Ce module est aussi utilisable sur la X9D+ et la TX16S même s’il n’aurait aucun intérêt sur cette dernière.  

Voilà qui équilibre la balance entre les 3 radios sur ce point, toutes sont capables de faire du multi-protocoles et toutes sont capables de fonctionner en Crossfire plus ou moins nativement.

Radiocommande Taranis X9D+ 2019 SE FrSky dos

La qualité

Ce point reste très personnel et est toujours soumis à discussion. Je vais toutefois essayer de vous donner mon ressenti.

FrSky fait des radiocommandes pour toutes les bourses depuis des années. Ils savent faire de l’entrée de gamme (X9Lite) comme du haut de gamme (Horus). Les plastiques sont bons, les interrupteurs tiennent dans le temps et cette X9D+ 2019 SE est équipée de stick à effet HALL de bonne facture. J’ai personnellement utilisé de façon assez intensive une QX7 pendant 4 ans et celle-ci n’a pas failli. Avec une telle expérience, je n’ai aucun doute sur la qualité des radios FrSky.

Aujourd’hui j’utilise une TX16S et je trouve que les plastiques sont un cran en dessous d’une X9D. Les grips sur les côtés font plus plastique que caoutchouc mais cet aspect peut être largement effacé en choisissant une TX16S MAX ! Sur cette version, tous les boutons en plastique sont remplacés par de l’aluminium usiné dans la masse et les grips s’approchent plus du cuir que du plastique.

Radiocommande Taranis X9D+ 2019 SE FrSky avant

La Tango II fait dans la sobriété. Les plastiques sont agréables au touché et son poids donne une impression de qualité sans être « une brique ». Par contre, on pourra regretter ce minuscule écran et ces interrupteurs en plastique. L’ajout de la baie relève plus du bricolage, il faudra percer la radio, coller la baie et connecter une nappe à l’intérieur. Son format a été étudié pour y intégrer des sticks de taille standard, ce qui est plutôt sympa pour une radio de cette taille.

Les options

Nos trois radiocommandes n’étant pas d’entrée de gamme, elles proposent différentes options.

La X9D+ 2019 SE de FrSky dispose d’un port miniUSB pour les mises à jour mais surtout pour l’utiliser comme manette de jeu sur des simulateurs. La Tango II propose quant à elle un port USB Type-C pour les mêmes fonctions alors que la TX16S en propose deux, l’un pour le simulateur, placé sur le haut de la radio et un autre en dessous pour la recharge de la batterie.

En parlant de batterie, la TX16S est fournie avec une batterie Li-Ion 2S 5000mah avec un XT30 pour alimenter un module externe comme le Crossfire. La Tango II dispose d’une LiPo 1S 5000Mah intégrée et rechargeable par le port USB et FrSky vous laisse le choix de la batterie (non, elle n’est pas fournie et ne peut pas être rechargée en USB).

La Taranis X9D+ et la TX16S sont équipées d’un port écolage permettant le pilotage en double commande grâce à un simple câble audio mono en Jack 3.5mm. Sur la Tango, il y aussi un port Jack 3.5mm qui sert uniquement pour brancher un casque et avoir les alertes vocales dans les oreilles. Les trois radiocommandes disposent d’un lecteur de carte MicroSD mais sur la Tango II, celle-ci n’est pas accessible de l’extérieur. La MicroSD sert à stocker les fichiers voix, les modèles que vous créez mais aussi les différents scripts ou firmwares.

Radiocommande Tango II TBS

Le nombre de voies des radiocommandes

Sur ce point aussi, c’est la bagarre !

La moins équipée est la Tango II de TBS avec ses 4 voies de contrôle, ses deux interrupteurs 2 positions, 2 interrupteurs 3 positions et 2 interrupteurs momentanés. Cependant cette radio est purement destinée au mode de vie d’un pilote FPV, à se balader partout avec l’équipement sur le dos et donc avec un encombrement minimum. La Tango II est capable de transmettre 16 voies.

La X9D+ 2019 SE n’est plus du tout dans cette philosophie et permet d’explorer beaucoup plus de discipline que le FPV avec un nombre de voies intéressant. Celle-ci dispose donc des 4 voies de contrôle, d’un interrupteur 2 positions, pas moins de 6 interrupteurs 3 positions, 2 interrupteurs momentanés, 2 potentiomètres et 2 sliders sur les côtés. La X9D est capable de transmettre 24 voies.

La TX16S sera la plus équipée. Elle dispose des 4 voies de contrôle, d’un interrupteur 2 positions, pas moins de 6 interrupteurs 3 positions, 1 interrupteur momentané, 6 petits boutons sur la façade faisant office d’interrupteur 6 positions, 2 potentiomètres, 2 sliders sur les côtés et deux autres sur la façade. La TX16S est capable de transmettre 16 voies.

Radiocommande TX16S

La sécurité

Toutes les 3 respectent les normes en matière de puissance d’émission, que l’on soit en 2.4 Ghz ou en 868 Mhz. La X9D ne fonctionnant qu’avec ses protocoles propriétaires est la plus « propre » pour voler en club ou à plusieurs là où les normes sont les plus suivies. Un émetteur multi-protocole sera bien évidemment en dehors des clous selon le protocole utilisé. Pour prendre un exemple simple, le mode D8 FrSky n’est plus autorisé en club car il prend trop de place sur la bande de fréquence et ne s’accorde pas avec les autres fréquences utilisées. Il n’est d’ailleurs plus disponible sur la X9D, mais tout à fait utilisable sur la TX16S. D’autres protocoles comme Bayang ne seront pas certifiés EU. A ce titre, la TX16S est la moins bonne élève, mais en utilisant les protocoles ACCST D16 de FrSky ou un Crossfire, il est tout à fait possible d’être dans les normes et de voler en club.

Le prix des radiocommandes !

Ces trois radiocommandes ont été volontairement choisies parce qu’elles sont dans les mêmes gammes de prix. Toutefois, pour que les 3 soient à égalité en termes de fonctions, il faut leur ajouter des options.

La TX16S avec un prix de départ à 199.90€ aura besoin d’un Crossfire Micro Tx V2 à 79.90€ pour être au niveau. La voilà donc à 279.80€.

La X9D+ 2019 SE qui commence à 279.90€ aura, elle aussi, besoin d’un Crossfire Micro Tx V2 à 79.90€ pour coller à la Tango II mais aussi d’un TBS MPM à 64.90€ pour proposer les 40 protocoles de la Radiomaster. Son prix atteint donc les 424.70€.

Et la Tango II Pro, à 224.90€, même si elle dispose d’un Crossfire intégré, aura besoin d’une baie à 11.20€ et d’un TBS MPM à 64.90€ pour proposer le multi-protocole. Son prix dans cette configuration est de 301€.

Comparatif radiocommandes drones racer

Le mot de la fin

Il ne s’agit pas ici d’un match ou d’un classement. Je ne compterais donc pas les points mais cet article est plutôt destiné à vous aider dans le choix difficile d’une radiocommande en vous proposant trois modèles dans une gamme de prix équivalente et avec des fonctions ou des évolutions similaires.

J’espère que cet article vous aura permis de trouver votre radio idéale ou du moins aura fait la lumière sur leurs différences !

Donnez-nous votre avis en commentaire sur ces radiocommandes ou sur un autre modèle que vous utilisez !
0
Dites-nous en commentaire ce que vous en pensez !x

Je vous souhaite de bons vols 😉

Teddy

Auteur: Teddy

Partager cet article sur :
S’abonner
Notifier de
guest
2 Commentaires
plus ancien
plus récent Le plus populaire
Commentaires intégrés
Voir tous les commentaires
Leo

Je me demandais sur la quel je pourrais placer un crossfire nano ?

2
0
N'hésitez pas à nous laisser un commentairex