Test du BetaFPV Pavo30, le meilleur cinewhoop ?

BetaFPV nous a envoyé une unité de test de leur nouveau drone typé cinewhoop : le BetaFPV Pavo30 !

Le BetaFPV Pavo30 reprend l’idée du Beta95X V3, c’est-à-dire, un drone tout caréné de plastique avec un renfort en carbone inséré dans le châssis et une configuration en pusher (moteurs tête en bas). Le contrôleur de vol est une carte AIO (All In One) de la marque, la F722 AIO 35A et les moteurs sont des 1506 3000Kv chaussés d’hélices Gemfan D76 en pentapales.

BetaFPV Pavo30 avec casque DJI FPV et Radiomaster TX16S

Notre version est équipée d’un CaddX Vista + Nebula Nano et d’un récepteur Crossfire, ils me connaissent bien chez BetaFPV 😉

Dans la boite, nous trouvons donc le BetaFPV Pavo30, un jeu d’hélices supplémentaires, une clé 6 pans 1.5mm, divers câbles et connecteurs pour alimenter les caméras et un support de remplacement pour installer la caméra FPV DJI en lieu et place de la Nebula Nano.

Côté drone Pavo30

Après l’avoir observé sous toutes les coutures en sortie de boite, je remarque quelques petits points qui me contrarient. Les antennes dipôles du Crossfire sont insérées dans les protections d’hélices à l’arrière ce qui semble une bonne idée mais qui dans la réalité limite fortement la portée. Il vaut mieux que celles-ci dépassent à la verticale mais sur ce format de châssis, c’est plus facile à dire qu’à faire. Et la seconde chose qui m’inquiète, c’est l’accessibilité des ports USB du contrôleur de vol et du Vista. Pour la FC, la question est vite répondue : BetaFPV fourni une rallonge de Micro USB à 90° permettant de se connecter facilement sur BetaFlight.

Attention toutefois au démontage de cette rallonge, il ne faudrait pas grand-chose pour abimer le port USB. L’USB-C du Vista se trouve finalement assez accessible avec un câble disposant d’une prise fine et courte. Ces manipulations restent indispensables pour faire les quelques réglages de votre radio avec le drone et l’activation et mise à jour du Vista. D’ailleurs pour cette dernière, attention, le Vista chauffe particulièrement fort, donc n’hésitez pas à bien le ventiler pendant la mise à jour. Je termine avec le bind de mon Crossfire et de mon casque DJI FPV sans problème.

BetaFPV Pavo30 avec caméra Insta360 SMO

Ces quelques étapes passées avec succès, il est temps d’installer une caméra sur la bestiole et d’aller dehors pour voir ce qu’il vaut. Pour le test, je vais essayer la Insta360 SMO4K car il est bien sur prévu pour, mais je vais également lui installer une GoPro Hero 6 Black Naked. BetaFPV fourni un adaptateur car la GoPro ne dispose pas du même connecteur d’alimentation que la SMO4K. Télétravail oblige, c’est de ma terrasse que le drone décollera. J’habite dans une forêt et ça tombe plutôt bien, ça fera un terrain de jeu idéal pour tester ce cinéwhoop au milieu des branches.

BetaFPV Pavo 30 câble Insta360 SMO

Décollage ! Le drone n’est pas tout à fait adapté à mes rates mais ça ira bien quand même. Le vol est souple, la caméra inclinée au minimum permet de garder un vol lent et doux et la batterie Tattu 4S 850mAh fait parfaitement le job avec de bonnes ressources quand il faut. Evidemment, ce n’est pas une machine de course mais les petits 1506 ne peinent pas du tout avec le poids plume de la SMO4K/GoPro Naked sur le dos. Le BetaFPV Pavo30 est agile, il se faufile entre toutes les branches et pousse celles qui persistent à rester en travers de son chemin. Le retour vidéo du Vista et de sa Nebula Nano permet d’anticiper la moindre branchette et de trouver le moindre trou dans la canopée de la forêt. Je ne ressens pas le moindre Jello dans le retour vidéo et les images sorties des deux caméras me confirmeront ce ressenti.

BetaFPV Pavo 30 avec GoPro Hero6 Naked

Après avoir jouer avec les arbres, les sticks démangent un peu quand même. J’essaie de passer quelques figures dans le jardin, les rolls, powerloops et dives passent sans soucis et avec surprise même. La puissance n’est pas folle mais ça grimpe quand même aux arbres. Les grosses reprises au raz du sol génèrent évidemment du propwash mais il est très compliqué de ne pas en avoir sur ce format de drone !

BetaFPV Pavo30 dans arbre crash

Bien sûr, tous mes vols ne ce sont pas passés à la perfection, des branches traitresses ont réussi à mettre le Pavo30 en difficulté et à le faire chuter à travers les arbres jusqu’au sol à plusieurs reprises. Pourtant, je n’ai aucune casse à déplorer sur la machine ! Rien, nada, que chi ! Le vent pourrait aussi mettre à mal les performances ou la stabilité du vol. Encore une fois, ce format n’aime pas trop les conditions extrêmes même si je l’ai trouvé plutôt à l’aise tout de même avec sa forme profilée.

Rien à dire non plus sur la portée, le Crossfire et le Vista n’ont plus grand-chose à prouver donc quelques centaines de mètres à travers la forêt ne les ont pas inquiétés outre mesure. Avec ma lipo 4S 850mAh, j’ai pu voler 5-7 minutes en balade dans les arbres et quand je me suis énervé sur les sticks, l’autonomie est descendue à 3-5 min.

BetaFPV Pavo30 sur sac Torvol

En conclusion, son format un peu plus grand que son petit frère, le Beta95X V3, en fait une machine moins passe partout, mais cela lui permet également une motorisation plus puissante, une meilleure stabilité et de surement de corrigé les petits défauts de son prédécesseur. Sa puissance nous fait complètement oublier les caméras Naked et permet même de voler avec une GoPro standard. L’autonomie du BetaFPV Pavo30 en sera évidemment affectée et il faudra fabriquer un support adapté pour cette dernière. Perso, cette machine restera sur mon sac FPV au côté de mon Corsair HD. Il sera parfait pour les balades en forêt que j’affectionne particulièrement ou pour du chasing cool !

Teddy

Auteur: Teddy

Partager cet article sur :
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires intégrés
Voir tous les commentaires
0
N'hésitez pas à nous laisser un commentairex