Sélectionner une page

DJI Mavic 3E vs. DJI Phantom 4 RTK

DJI Mavic 3E vs. DJI Phantom 4 RTK

DJI Enterprise – la branche de la marque qui conçoit et commercialise des drones pour tous types de professionnels – a récemment ajouté deux nouveaux modèles à sa gamme. Le 27 septembre dernier, ils ont ainsi révélé le DJI Mavic 3E et le DJI Mavic 3T. Ces deux drones ont été conçus dans la lignée des drones DJI Mavic 3 et DJI Mavic 3 Cine mais modifiés pour convenir à des applications métier spécifiques. Nous vous avons d’ailleurs proposé un comparatif technique de ces nouveaux modèles ici sur le blog où nous les mettons en concurrence avec d’autres drones de la gamme DJI Enterprise.

Je vous propose aujourd’hui un focus plus complet sur le DJI Mavic 3E en l’opposant de façon très précise et point par point au DJI Phantom 4 RTK. En effet, ces deux machines présentent des caractéristiques et des fonctionnalités similaires mais ils se destinent surtout aux mêmes professionnels. Ils sont tous les deux pensés pour répondre à des besoins en termes de photogrammétrie pour effectuer des reconstitutions de modèles 2D et 3D ultraprécis.

Si vous êtes un professionnel en recherche d’informations précises sur ces produits, je vous invite à lire la suite de cet article.

Nous allons opposer ces deux modèles sur de nombreux aspects. D’abord physiques car ils sont très différents en termes de gabarit mais aussi au niveau logiciel, les fonctionnalités et la praticité. Découvrez ci-dessous un sommaire des points comparés :

Comparatif des DJI Mavic 3E et Phantom 4 RTK – point par point

Le DJI Phantom 4 RTK est sorti en 2018, deux ans après le lancement de la gamme Phantom 4. Au départ de purs drones pour de la prise de vue, cette gamme a vu naître des déclinaisons dédiées aux professionnels : Phantom 4 RTK pour la photogrammétrie, Phantom 4 Pro RTK SDK pour le développement d’applications externes et Phantom 4 Multispectral pour l’agriculture.

La gamme DJI Mavic 3 provient également de la gamme de prise de vue de DJI. En effet, lancée en 2021, la troisième itération de la gamme de drones compacts et pliables DJI Mavic proposait jusqu’à maintenant le DJI Mavic 3 et le DJI Mavic 3 Ciné, deux drones prévus pour des prises de vue à 5,1K avec des codecs d’enregistrement spécifiques à la production audiovisuelle. Ce DJI Mavic 3E est l’union de ce monde et de celui des drones DJI Enterprise conçus pour les applications métiers.

DJI Mavic 3E vs. DJI Phantom 4 RTK
DJI Mavic 3E à gauche et DJI Phantom 4 RTK à droite

Deux gammes de produit totalement différentes

Ils présentent tous les deux des form factors très différents :

  • Le DJI Mavic 3E est pliable donc très compact. Plié il ne mesure que 221 x 96,3 x 90,3 mm. Si vous souhaitez vous représenter sa taille, il a le même gabarit qu’une chaussure pour adulte. Lorsque ses bras sont dépliés, il mesure 347,5 x 283 x 107,7 mm. Le corps central du châssis est relativement massif et d’un coloris gris anthracite. Les 4 bras longilignes lui donnent un air sportif, les moteurs reposent au bout de ces bras sur des trains d’atterrissage. L’ajout des hélices n’augmente pas les dimensions du drone puisqu’elle sont pliables, elles aussi.
  • Le DJI Phantom 4 RTK est composé d’un châssis monobloc blanc laqué qui mesure 288 x 288 x 215 mm. Son châssis en X dispose d’un bloc central relativement massif. On retrouve bien entendu, les 4 moteurs aux extrémités sous lequel de larges trains d’atterrissage se dessinent. Le module RTK intégré au châssis trône au centre du châssis supérieur améliorant la portabilité du signal. Une fois les hélices ajoutées, le DJI Phantom 4 RTK mesure 200 mm de plus que le DJI Mavic 3E au niveau de sa largeur.

Le DJI Mavic 3E est indéniablement le champion de cette catégorie. Sa faculté à pouvoir se replier en fait un outil compact et peu contraignant à transporter, contrairement au DJI Phantom 4 RTK qui dispose d’un gabarit assez imposant. Il lui faut donc une valise non moins imposante pour le transporter. Mais il y a aussi le poids qui compte, d’abord dans un but de praticité mais aussi au regard de la loi drone. Je vous propose de les comparer sur ce point précis :

  • Le DJI Mavic 3E pèse 915 grammes sur la balance avec ses hélices et sa batterie. Il est possible d’ajouter des modules sur le dessus du drone à connecter sur le port USB Type-C. Vous pourrez notamment ajouter un module RTK et un haut-parleur pour développer les facultés du drone
  • Le DJI Phantom 4 RTK pèse, quant à lui, 1 kilo et 391 grammes, très précisément.

La catégorisation de ces drones au regard de la loi Européenne

Au vue de leurs caractéristiques, il sera possible de voler en scénario S1 et S3 sans problème pour les professionnels avec ces machines. Pour le scénario S2 il en est tout autrement.

Concernant le DJI Mavic 3E il est encore homologable via notre bureau d’études Abot. Ils ont développé un système de coupure autonome qui ne nécessite pas d’intervention mécanique sur le drone, il s’agit d’une solution quick and play. De même, au vu de son poids, il nécessite une balise de signalement à distance qui est déjà incluse en interne par DJI.

Le DJI Phantom 4 RTK est d’ores et déjà homologable S2 depuis quelques années mais la procédure n’est pas tout à fait la même. En effet, l’installation du coupe-circuit requiert l’ouverture du drone et la modification de son électronique. Enfin, il faudra lui apposer une balise de signalement électronique en extérieur.

Résolument plus moderne et ancré dans la législation Européenne, le DJI Mavic 3E est le gagnant de ce comparatif sur ce point précis. En effet, il sera plus « simple » de l’homologuer.

DJI Mavic 3E et DJI Phantom 4 RTK
DJI Mavic 3E déplié à gauche et DJI Phantom 4 RTK à droite

L’autonomie des drones – un point critique

Le drone DJI Mavic 3E est équipé d’une batterie au Lithium-Polymère 4S (LiPo) de 5000 mAh. DJI annonce une autonomie maximale de 45 minutes, légèrement réduite à 42 minutes en lui associant le module RTK.

Le DJI Phantom 3 RTK peut voler durant 30 minutes maximum. Il est équipé d’une batterie au LiPo 4S également de 5870 mAh. Le DJI Mavic 3E est donc meilleur que le DJI Phantom 4 RTK au niveau de l’autonomie.

Les deux batteries sont intelligentes, c’est à dire qu’elles ne se contentent pas uniquement de fournir l’alimentation au drone. Elles permettent aussi de connaître en temps réel l’état de chacune des cellules de la batterie, de la protéger contre les surcharges et les décharges etc. Elles remontent un grand nombre d’informations aux applications dédiées permettant de connaître en temps réel leur état.

Là où le bas blesse pour les deux modèles c’est qu’aucune de leurs batteries n’est autochauffante. Ils peuvent tous les deux voler dans des conditions climatiques froides. Le Phantom 4 RTK pourra voler entre 0 et 40°C quand le DJI Mavic 3E volera de -10 à 40°C. Toutefois, il vous faudra les chauffer manuellement avant le vol pour éviter une impossibilité de décoller car la batterie est trop froide. Concrètement, ne laissez pas les batteries de votre drone dans le coffre de votre véhicule avant de partir en mission, mais plutôt avec vous dans l’habitacle.

L’intervalle photo, le type d’obturateur et la vitesse de vol – des paramètres importants pour un mapping efficace

Ces trois paramètres combinés vont avoir une incidence conséquente sur l’efficacité de votre mission de mapping.

Le DJI Mavic 3E dispose d’un intervalle photo extrêmement court de 0,7 seconde. C’est à dire qu’il peut réaliser une photo toutes les 0,7 seconde. La photogrammétrie impose, comme vous le savez, de prendre une succession de clichés (de quelques centaines à quelques milliers selon la mission) à des intervalles réguliers tout en déplaçant légèrement le drone à chaque fois. Couplé à ce paramètre, le DJI Mavic 3E dispose d’une vitesse de vol de 15 mètres par seconde dans le cadre d’une mission de mapping. Enfin, il est équipé d’un obturateur mécanique, bien plus efficace pour éviter tout effet de flou de bougé. Il dispose également d’un obturateur électronique. Ces trois caractéristiques couplées permettent au DJI Mavic 3E de voler vite tout en prenant des clichés nets et pleins de détails.

Le DJI Phantom 4 RTK dispose d’un intervalle photo plus long : 2,5 secondes. Le gap entre les deux produits est énorme sur ce point. Il dispose aussi d’une vitesse maximale de vol en mission de mapping de 13 mètres par seconde, légèrement moins rapide que son concurrent. Un bon point cependant pour le DJI Phantom 4 RTK c’est qu’il dispose lui aussi d’un obturateur mécanique (mais également d’un obturateur électronique).

Le cas du module RTK en option sur le DJI Mavic 3E

Effectivement, nativement le DJI Mavic 3E n’est pas équipé de module RTK. Si vous souhaitez obtenir une précision de l’ordre du centimètre dans vos relevés 2D et 3D, il vous faut acheter le module RTK pour DJI Mavic 3 Enterprise et coupler cela à un abonnement NRTK type Orphéon. Il vous sera tout à fait possible de réaliser des missions de photogrammétrie sans bien entendu, mais pas avec la même précision.

Le DJI Phantom 4 RTK est déjà équipé du module RTK qui se situe sur le dessus de son châssis monobloc. Il faudra aussi lui associer un abonnement à un service de positionnement RTK.

Le double capteur du DJI Mavic 3E

Des capteurs très différents

Nous allons désormais comparer les caméras qui équipent le DJI Mavic 3E et le DJI Phantom 4 RTK :

  • Le DJI Mavic 3E est équipé d’un double capteur.
    Le principal est un capteur CMOS 4/3 de 20 millions de pixels. Chaque pixel mesure 3,3 um, il en résulte plus de captation de lumière et ainsi des images plus définies. Les images produites mesurent 5280 par 3956 pixels. Celui-ci se destine à 100% aux prises de vue de la photogrammétrie.
    Le second capteur est un téléobjectif 162 mm dont le capteur 1/2 pouce délivre 12 millions de pixels. Il est particulièrement intéressant pour de l’observation à distance car il délivre un zoom hybride impressionnant allant jusqu’à x56 (zoom optique jusqu’à 7x et en numérique au-delà).
  • Le DJI Phantom 4 RTK dispose d’un capteur unique. Il s’agit d’un plus petit capteur CMOS de 1 pouce. Il délivre 20 millions de pixels lui aussi mais avec des pixels plus petits (2,4 um) donc moins sensible à la lumière. Les images créées sont au format 5472 x 3648 pixels. Contrairement à son Némésis, le DJI Phantom 4 RTK ne peut pas réaliser de photos panoramiques à 360° et ne peut pas non plus réaliser de photographies RAW.

Encore une fois, c’est le DJI Mavic 3E le plus performant sur la qualité des images par rapport au DJI Phantom 4 RTK. Son capteur 4/3 est plus grand et plus défini, il en résulte des images bien plus claires et précises, deux paramètres indispensables pour avoir des reconstructions pleines de détails.

La sécurité en vol améliorée

Le DJI Phantom 4 RTK datant de 2018, il ne bénéficie pas des dernières améliorations de DJI en matière de sécurité. Il dispose de capteurs optiques qui alimentent un système d’évitement des obstacles. Or cet évitement ne se fait que dans 3 directions : l’avant, l’arrière et le dessous du drone. Il n’est pas possible de modifier la distance de détection de ces capteurs pour les adapter dans l’environnement dans lequel le drone évolue. Il dispose enfin d’un système de RTH (Return To Home) qui permet de faire revenir le drone de façon autonome à son point de départ qui se déclenche seul lorsqu’il est à court de batterie par exemple.

Le DJI Mavic 3E dispose d’une détection des obstacles à 360° (avant, arrière, latéral, dessus et dessous) basée sur un système de vision binoculaire auquel un capteur infrarouge a été ajouté sous le drone. Les capteurs disposés tout autour du drone ont tous des objectifs grand angle qui permettent de couvrir toute la zone visible. Le drone voit donc les obstacles sur son chemin, peut déterminer à quelle distance ils se trouvent près de lui et peut les éviter et freiner devant grâce à APAS 5.0.

Le système APAS 5.0 (pour Advanced Pilot Assistance System de 5ème génération) se couple avec le celui du RTH intelligent permettant au drone de revenir à son point de départ tout en évitant les obstacles présents sur le chemin. Il dispose également d’une balise lumineuse située à l’arrière du châssis qui permet au drone d’être visible jusqu’à plusieurs kilomètres – si le ciel est clair.

Pouvoir compter sur son matériel lors de la réalisation de missions topographiques est un élément clé dans la mesure où le drone va évoluer de façon autonome. Le DJI Mavic 3E est d’autant plus évolué sur ce paramètre que le DJI Phantom 4 RTK – ce qui est totalement du au fait que le DJI Phantom 4 RTK est plus âgé.

Radiocommandes DJI Mavic 3E et DJI Phantom 4 RTK
À gauche la radiocommande du DJI Mavic 3E (DJI RC Pro Enterprise) et celle du DJI Phantom 4 RTK à droite

Radiocommande, application et stabilité du signal

Pour piloter ces drones, DJI fournit, bien entendu, une radiocommande équipée d’un écran pour visualiser le retour vidéo en direct. Les deux modèles ne sont pas dotés de la même radiocommande :

  • Le DJI Mavic 3E est équipé de la radiocommande DJI RC Pro Enterprise, une version améliorée de la DJI RC Pro utilisée pour piloter le DJI Mavic 3 Cine. En plus de proposer un format très ergonomique et confortable, elle dispose d’un écran de 5,5 pouces très lumineux à la résolution de 1920 par 1080 pixels. Le système de transmission qui lui permet de communiquer avec le drone est DJI O3 Enterprise, la troisième version du système OcuSync appliquée aux professionnels. DJI annonce que le drone continue de recevoir un signal fort et fiable jusqu’à 8 km en norme CE – bien entendu, ce sont des mesures effectuées en laboratoire et non représentatives des lois Européennes en matière de drone. Enfin la radiocommande DJI RC Pro Enterprise permet la transmission des images en 4G. La radiocommande vient avec l’application Pilot 2 introduite avec les drones DJI Matrice 30 et Matrice 30T. Il sera possible d’installer d’autres applications sur la radiocommande comme Pix4Dscan par exemple.
  • Le DJI Phantom 4 RTK se pilote depuis la radiocommande fournie avec les drones Phantom 4 en série. Il s’agit d’une grosse radiocommande blanche très ergonomique sur laquelle un écran tactile est monté. Le système de transmission OcuSync quant à lui, offre jusqu’à 5 km de portée théorique. Ses caractéristiques sont assez similaires à l’écran de la DJI RC Pro Enterprise car il mesure 5,5 pouces et offre une résolution de 1920 par 1080 pixels. Côté application, le DJI Phantom 4 RTK repose sur l’application GSR. Cependant, il n’est pas permis d’installer d’autre application.

Le cas du SDK

Nativement, le DJI Mavic 3E dispose de plus de facilités pour des applications de personnalisation de solutions personnalisées. En effet, il est compatible SDK, MSDK, PSDK mais également Cloud API et FlightHub 2. Toutes ces fonctions sont disponibles pour les professionnels qui feront l’acquisition du DJI Mavic 3E, qu’ils aient des ambitions pour travailler le SDK ou non.

Concernant le DJI Phantom 4 RTK, cela est également possible mais il faut acquérir la version Phantom 4 RTK SDK qui est livré avec une radiocommande particulière. Seulement, vous n’aurez accès qu’au Mobile SDK et pas aux autres plateformes citées précédemment : Payload SDK, Cloud API ou encore FlightHub 2. Il n’y aura pas alors de possibilité d’interconnecter des applications tierces ou faire de la planification de missions coordonnées aussi bien que sur le DJI Mavic 3E.

L’avantage du Phantom 4 RTK sur les missions très détaillées

Effectivement, le DJI Phantom 4 RTK peut tirer son épingle du jeu sur la diversité d’options de planification de missions qui est bien plus étendue que sur le DJI Mavic 3E. Vous aurez accès aux méthodes de planification suivantes :

  • Photogrammétrie 2D
  • Photogrammétrie 3D (double grille)
  • Vol waypoint
  • Mission de vol linéaire
  • Photogrammétrie 3D (Multi-orientée)
  • Mode suivi de terrain
  • Segmentation des blocs
  • Mode station mobile
  • Vol linéaire (hauteur ajustable)
  • Trajectoire de vol inclinée

Sur le DJI Mavic 3E vous n’avez accès qu’aux modes Waypoint, Cartographie, Oblique et Linéaire. Cependant ces 4 modes vous permettent déjà d’effectuer la plupart des missions de photogrammétrie. Il faudra vous poser la question de si vous auriez besoin de plus et si tel est le cas, la question se poser de plutôt passer sur le DJI Phantom 4 RTK ou sur les gammes DJI supérieure ?

En effet, si vos besoins en terme de photogrammétrie sont plus élevés, vous pouvez aussi considérer le DJI Matrice 300 RTK avec une nacelle Zenmuse P1.

DJI Mavic 3E

Les accessoires disponibles pour le DJI Mavic 3E

L’avantage non considérable du DJI Mavic 3E par rapport au DJI Phantom 4 RTK c’est sa faculté à pouvoir recevoir des modules. En effet, il dispose d’un port USB Type-C sur le dessus du châssis qui peut recevoir deux outils (pour le moment).

  • Le module RTK pour DJI Mavic 3 Enterprise : Bénéficiez d’un positionnement centimétrique pour tous vos relevés de photogrammétrie. Il pourra fonctionner de pair avec la station mobile D-RTK 2 en PPK ou en NRTK via Orphéon par exemple.
  • Le haut-parleur pour DJI Mavic 3 Enterprise : Diffusez des sons pré-enregistrés depuis le drone grâce à ce module. Les messages à 110 Db permettront de gérer certaines situations de sécurité (dispersion de foules, messages d’avertissement etc.).

Le DJI Phantom 4 RTK ne dispose pas de ce système de port de connexion et ne peut ainsi pas recevoir d’addons de ce type.


Vous l’aurez compris, ces deux drones sont tout à fait conçus pour les utilisations en photogrammétrie. Ils sont des outils puissants qui vous aideront à gagner en efficacité pour faire tous vos relevés topographiques. Le DJI Phantom 4 RTK bien qu’un peu ancien est un choix intéressant et performant. On aura peut-être tendance à préférer le dernier né DJI Mavic 3E pour bénéficier de toutes les technologies DJI les plus récentes.

Je vous propose de résumer tous les éléments comparés dans le tableau ci-dessous :

DJI Mavic 3E miniature tableau DJI Phantom 4 RTK miniature tableau
DJI Mavic 3E DJI Phantom 4 RTK
Année de lancement 2022 2018
Prix au lancement à partir de 2908€ HT à partir de 4749,17 € HT
Design Drone pliable et compact Châssis monobloc
Taille & poids Plié : 221 x 96,3 x 90,3 mm / Déplié : 347,5 x 283 x 107,7 mm
915 grammes
288 x 288 x 215 mm
1391 grammes
Autonomie Jusqu’à 45 minutes Jusqu’à 30 minutes
Batterie LiPo 4S de 5000 mAh LiPo 4S de 5870 mAh
Conditions de vol Entre -10 et 40°C Entre 0 et 40°C
Intervalle photo 0,7 seconde 2,5 secondes
Type d’obturateur Mécanique Mécanique & électronique
Vitesse de vol max. 15 m/s 13 m/s
Module RTK en option intégré
Capteur principal CMOS 4/3 de 20 MP CMOS 1″ de 20 MP
Taille des pixels 3,3 um 2,4 um
Second capteur Téléobjectif 162 mm
Photographies RAW Oui Non
Évitement des obstacles Détection à 360° Dans 3 direction (avant, arrière et dessous)
RTH RTH intelligent RTH classique
Radiocommande DJI RC Pro Enterprise Radiocommande classique à écran
Système de transmission DJI O3 Enterprise DJI OcuSync
Facultés SDK SDK
MSDK
PSDK
Cloud API
FlightHub 2
SDK via version Phantom 4 RTK SDK
Types de missions Waypoint
Cartographie
Oblique
Linéaire
Photogrammétrie 2D
Photogrammétrie 3D (double grille)
Vol waypoint
Mission de vol linéaire
Photogrammétrie 3D (Multi-orientée)
Mode suivi de terrain
Segmentation des blocs
Mode station mobile
Vol linéaire (hauteur ajustable)
Trajectoire de vol inclinée

Inscrivez vous à notre newsletter

Email*
Recevoir les derniers articles du blog chaque mois *
Recevoir les newsletters studioSPORT (nouveautés, promos…) *

A propos de l'auteur

Mélodie

Passionnée de cinéma et de jeux vidéos à la base, j'ai découvert l'univers des drones et de la vidéo en arrivant chez studioSPORT. Désormais, chaque sortie produit me passionne et j'aime partager mes tests produit sur le blog.

Articles en rapport :

S’abonner
Notifier de
guest

0 Commentaires
Commentaires intégrés
Voir tous les commentaires
0
N'hésitez pas à nous laisser un commentairex