La Rencontre #4 : Mélodie, chargée de contenu web chez studioSPORT

Aujourd’hui, nous partons à la rencontre de Mélodie, chargée de contenu web chez studioSPORT. Au détour de plusieurs questions et d’une interview vidéo, elle nous livre ses impressions sur son métier et sur sa proximité avec le catalogue produit.

Notre objectif à travers ce jeu de questions/réponses est de vous faire découvrir notre équipe de l’intérieur mais également de vous présenter les différents métiers qui permettent à studioSPORT d’exister depuis maintenant 12 ans.

Chaque mois, vous retrouverez sur notre blog et sur notre chaine YouTube une interview d’un membre de notre équipe et découvrirez ainsi l’essence même de notre société.

 

Bonjour Mélodie, tu es chargé de contenu chez studioSPORT, peux-tu nous expliquer en quoi consiste ton poste et son rôle au sein de la société ?

« Bonjour Ugo. Avec plaisir, le poste de chargé de contenus éditoriaux consiste à produire du contenu textuel mais aussi visuel pour le site et nos réseaux sociaux. Je suis rattachée au service Marketing et travaille aux côtés de deux autres collègues en charge des mêmes missions.

Au quotidien, mes tâches sont très variées. Cela va de la rédaction de fiches produits, à la création de posts sur les réseaux sociaux, de la réalisation de photos et de vidéos, de rédaction d’articles de blog et de préparation de newsletters etc …. Nous sommes également en charge de veiller au bon référencement de studioSPORT et de l’améliorer en continu. Cela dans le but d’amener davantage de personne sur le site et pour s’assurer que notre contenu soit toujours d’actualité ». 

 

Peux-tu nous expliquer ton parcours d’étude et ce qui t’as mené à ce poste aujourd’hui ? 

« J’ai un parcours quelque peu atypique. Après un bac L, je me suis orientée vers une fac d’anglais afin de devenir traductrice. Or, le milieu universitaire n’était pas fait pour moi. J’ai décidé de tout plaquer et de gagner ma vie de petits boulots. Ennuyants au début, soyons honnêtes, j’ai petit à petit acquis une expérience et une réputation de sérieux auprès de mes employeurs. Je suis arrivée chez studioSPORT en 2015 par hasard et j’ai travaillé comme assistante au service Après-Vente jusqu’à fin 2018. J’ai effectué un changement de poste en Janvier 2019 pour arriver à ce nouveau poste qui me correspond totalement »!

Quelle est ta proximité avec les produits commercialisés par studioSPORT ?

« Je ne connaissais rien aux drones en arrivant en 2015. J’ai tout appris sur le champ puisque j’étais en charge de la relation entre nos clients et nos fournisseurs lorsqu’il y avait une panne sur leur produit. Petit à petit et en prenant les produits en main, j’ai découvert tout un écosystème fascinant. Désormais je suis chaque sortie de produit avec attention et suis à l’affût des dernière technologies. Nous avons lancé notre gamme d’appareils photo hybrides il y a quelques mois et je n’y connaissais absolument rien. Depuis, j’ai appris les bases de la photo et comprends désormais les différences entre les marques et les modèles et suis capable de me servir d’un appareil photo semi-pro facilement ».

 

 

Ton métier t’amène à travailler seul, est ce compliquer à gérer au quotidien ?

« Ce n’est pas tout à fait vrai même si une grosse partie de mon job consiste à rédiger du texte devant mon clavier pour le site. Nous sommes un trinôme et devons bien souvent travailler ensemble, pour l’élaboration d’une nouvelle gamme par exemple. Nous avons constamment besoin de nous appuyer sur l’intégralité de l’équipe. Pour une sortie de produit par exemple, nous devons obtenir les informations auprès de nos acheteurs, travailler les visuels avec notre graphiste et potentiellement renseigner notre équipe Avant-Vente sur la façon dont il faut « vendre » le produit auprès de nos clients. Travailler en équipe est stimulant car on peut mutualiser nos forces ».

Ton métier a évolué au fil des ans quel changement majeur retiens-tu ?

« Je suis nouvelle dans ce métier et je continue mon apprentissage chaque jour malgré le fait que j’occupe mes fonctions depuis plus d’un an. J’adorais mon ancien métier mais celui-ci me correspond plus. Il est résolument dans l’ère du temps (nouveautés technologiques, gestion des réseaux sociaux etc …) et ressemble fortement à ce que je fais de mon temps perso (je suis chroniqueuse série et films sur un blog popculture). Le poste de chargé de contenus éditoriaux évolue en permanence, il y a un gros travail de veille sur la partie référencement. Nous devons nous assurer que nous appliquons les bonnes méthodes des moteurs de recherche pour être toujours plus performant ».

 

 

Comment vois-tu l’évolution de ton métier dans les années à venir ?

« On assiste depuis quelques années à un véritable engouement pour les vidéos sur YouTube surtout dans le domaine des drones et des caméras. J’aimerais que studioSPORT s’inscrive dans ce mouvement en créant du contenu personnalisé où nous testons les produits pour nos clients. En sorte, j’aimerai qu’on ne se limite pas à être un site marchand de plus parmi un marché déjà bien engorgé. J’aspire à ce que les clients (et même ceux qui ne nous connaissent pas) nous identifient comme un véritable expert de ces domaines par le biais de nos vidéos et de nos tests produits. Nous faisons déjà beaucoup de tests sur le blog et j’aimerais que cela continue en vidéo. Et puis étant moi même consommatrice de ce type de vidéo, je prends beaucoup de plaisir à les réaliser. Tout le travail de tournage et de post-production est un domaine qui me fascine ».

De façon plus globale, quels conseils donnerais à une personne souhaitant travailler en tant que chargé de contenu ?

« Pour travailler comme chargé de contenu chez studioSPORT, il vous faut avoir un intérêt pour les produits. Si vous ne croyez pas en ce que vous vendez, cela se ressentira dans votre façon de diffuser le contenu. Il faut aussi s’exprimer parfaitement à l’écrit sans faire de fautes et savoir quel ton adopter selon le support (article de blog, réseaux sociaux, fiche produit etc…). Il ne faut pas avoir peur d’aller vers les autres et de chercher les informations par différents biais (demander aux collègues, chercher sur les sites des fournisseurs, regarder des reviews de produits etc …).

Vous apprenez beaucoup avec ce métier et il ne suffit pas simplement de recopier des termes techniques, il faut les comprendre et savoir les « vulgariser » pour que tout le monde puisse comprendre. Connaître les bases du HTML est obligatoire (allez courage, ça n’est pas si dur que ça !) ».

Test en cours du DJI Osmo Mobile 3
Mélodie en plein test du DJI Osmo Mobile 3

Posez vos questions

Vous avez des questions à poser à Mélodie ou des remarques à faire sur son interview ?

N’hésitez pas à vous exprimer dans la zone dédiée aux commentaires, juste en dessous 🙂

Ugo

Auteur: Ugo

Partager cet article sur :

4
Poster un Commentaire

avatar
 
Fichier photo ou image
 
 
 
Fichier vidéo
 
 
 
Autre type de fichier (pdf...)
 
 
 
2 Fils de commentaires
2 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
  S’abonner  
Notifier de
schejbal rémy
Invité
schejbal rémy

Bonjour
Je suis professionnel depuis 2013 je pilote officiellement depuis l’obtention de mon brevet de pilote ULM et je suis en activité déclaré depuis cette date.
Un collègue m’a dit que je ne pouvais plus voler à compter du 1/1/2020 Est ce vrais ?
Y a t’il un formulaire à adresser à la pref ou DGAC pour obtenir le nouveau document sans passer de nouveau l’examen.
PS j’ai acheté 1 phantom 2 et un phantom 4 pro plus 1 DJI 800 chez vous.
En vous remerciant je vous adresse mes cordiales salutations.

Rémy Schejbal / AcroVidéoPhot

Thomas
Editeur
Thomas

Bonjour,

Pas d’inquiétude, il faut simplement que vous fassiez la demande pour disposer de l’équivalence télépilote drone. Pour cela, retrouvez les informations nécessaires dans cet article : https://blog.studiosport.fr/lattestation-daptitude-aux-fonctions-de-telepilote/

Bonne journée,

CORNILLE
Invité
CORNILLE

Salut Mélodie,
Je n’ai pas pour habitude de reprendre les gens sur l’orthographe, notamment sur les réseaux sociaux.
Mais vu qu’on est sur un site pro…
« Depuis, j’ai appris les bases de la photo et comprend désormais les différences entre les marques et les modèles et est capable de me servir d’un appareil photo semi-pro facilement »
Ne doit on pas écrire « comprends » et « suis capable » ?

Bravo en tous cas pour cette vidéo de présentation de votre job et du contenu du site en général.

Salutations à toute l’équipe.

Cordialement,

Emmanuel CORNILLE

Mélodie
Editeur
Mélodie

Bonjour Emmanuel et merci pour votre commentaire.
Je vous remercie de m’avoir remonté ces petites erreurs loupées à la relecture.
Bonne journée à vous.

Share This