Sélectionner une page

DJI Mavic 3E vs. DJI Matrice 300 RTK et Zenmuse P1

DJI Mavic 3E vs. DJI Matrice 300 RTK et Zenmuse P1

DJI Enterprise est la branche de DJI qui conçoit des drones pour les professionnels et leurs applications métiers. Le 27 septembre dernier, la marque a ajouté deux nouveaux modèles à ses gammes : le DJI Mavic 3E et le DJI Mavic 3T. Conçus sur une base de DJI Mavic 3, ces drones disposent de caractéristiques qui leur permettent de répondre aux besoins de divers professionnels de différents secteurs. Nous avions d’ailleurs rédigé un article comparatif complet lors de l’annonce pour les situer dans les différentes gammes DJI Enterprise.

Je vous propose, via cet article, de faire un focus plus complet sur le DJI Mavic 3E en l’opposant directement à son concurrent haut de gamme chez DJI : le DJI Matrice 300 RTK équipé de sa caméra Zenmuse P1. En effet, au vue des caractéristiques techniques et du secteur d’activité visé, le DJI Mavic 3E semble concurrencer ce drone. Ils se destinent tous les deux à de la photogrammétrie pour effectuer des reconstitutions 2D et 3D fidèles à la réalité.

Si vous êtes un professionnel de la topographie en quête d’un outil pour optimiser et faciliter votre workflow, je vous invite à poursuivre la lecture de cet article.

Nous allons donc confronter ces deux drones sur de nombreux aspects. Ils n’appartiennent pas aux mêmes gammes de produits et ne combleront pas les mêmes profils de professionnels. Retrouvez ci-dessous le sommaire de cet article :

Comparatif des DJI Mavic 3E et Matrice 300 RTK avec Zenmuse P1 – point par point

Comme je l’expliquais en introduction, le DJI Mavic 3E a été annoncé en Septembre 2022. Il est la déclinaison professionnelle du DJI Mavic 3 et du DJI Mavic 3 Ciné – deux drones de prises de vue de la branche « consumer » de DJI. Il est alors héritier de toute l’expertise métier de la gamme DJI Enterprise et emprunte le form factor et les spécificités du DJI Mavic 3.

Le DJI Matrice 300 RTK quant à lui est un drone industriel. On le qualifie aussi de gros porteur. Il est à ce jour, le drone le plus évolué et le plus fiable de toutes les gammes DJI Enterprise confondues. Il bénéficie de la très bonne réputation des précédents drones DJI Matrice – à savoir les DJI Matrice 30 plus compacts mais aussi les DJI Matrice 100 et Matrice 200 qui, même s’ils sont des modèles vieillissants, ont longtemps occupés le marché professionnel.

DJI Mavic 3E vs. M300 RTK + P1
DJI Mavic 3E avec module RTK à gauche et DJI Matrice 300 RTK avec Zenmuse P1 à droite

Drone compact vs. gros porteur

Vous allez vite le comprendre, les deux drones sont très différents :

  • Le DJI Mavic 3E présente un format compact du fait de son design pliable. Il rentre dans un sac à dos classique ou une valise de taille moyenne. En effet, il ne mesure que 221 x 96,3 x 90,3 mm lorsqu’il est plié. Une fois déplié, il mesure 347,5 x 283 x 107,7 mm. On reconnaît le design de la gamme DJI Mavic : un châssis gris qui dévoile quatre bras longilignes qui supportent les moteurs et les hélices. Le drone repose sur ses trains d’atterrissage situés sous les moteurs avants et sur l’emplacement batterie à l’arrière. Il présente un air racé assez sympathique, toutefois vous conviendrez que le style visuel du drone importe peu dans la réussite de missions professionnelles.
  • Le DJI Matrice 300 RTK est un drone industriel, le format est donc tout à fait différent. Plié le DJI M300 RTK mesure 430 x 420 x 430 m. Une fois qu’il est déplié et prêt à décoller, il mesure 810 x 670 x 430 mm. Pour vous donner un ordre d’idée, une fois déplié le DJI Matrice 300 RTK représente la surface d’une table de salle à manger. Les bras disposent du même système pliable que sur les drones compacts de DJI. Les trains d’atterrissage sont à installer, ils sont stockés dans la valise de transport fournie avec le drone.

Le DJI Mavic 3E est donc meilleur que le DJI Matrice 300 RTK sur le plan de la compacité et de la praticité. Toutefois, ils présentent des standings différents et ne doivent pas être limités par ce paramètre pour faire son choix. L’un des autres paramètres à comparer est le poids. En effet, cela aura une incidence sur la loi drone à respecter.

  • Le DJI Mavic 3E pèse 915 grammes lorsqu’on lui ajoute sa batterie et ses hélices. Il sera possible de lui ajouter des modules sur le dessus du châssis en les reliant au port USB Type-C qui s’y trouve. On retrouve notamment un module RTK et un haut-parleur en option.
  • Le DJI Matrice 300 RTK quand à lui pèse 6,3 kg avec ses deux batteries qui l’alimentent et ses hélices. À cela il faudra ajouter le poids du payload qu’on souhaite lui associer. Car c’est l’un des gros avantages de ce drone c’est qu’on peut fixer diverses caméras sur le châssis (jusqu’à 3 simultanément). Il pèse donc 7,1kg avec la nacelle Zenmuse P1 sur laquelle nous faisons un focus dans cet article. Enfin il faudra ajouter le poids de l’objectif que vous allez associer à la caméra.
DJI Mavic 3E et sa radiocommande DJI RC Pro Enterprise
DJI Mavic 3E et sa radiocommande DJI RC Pro Enterprise

La catégorisation de ces drones au regard de la loi Européenne

Vous en conviendrez les drones professionnels se doivent d’être pilotés au regard de la loi Européenne. Au vue de leurs caractéristiques et des missions pour lesquelles ils sont destinés, ils se doivent d’être homologués et conforme DGAC.

  • Le DJI Mavic 3E est nativement conforme aux scénarios S1 et S3. Pour le S2 une homologation et un coupe circuits est nécessaire. Notre bureau d’études Abot a inventé une solution plug and play qui permet de ne pas avoir à intervenir physiquement sur l’électronique du drone. Puisqu’il pèse moins de 2 kg, il pourra évoluer jusqu’à 120 mètres de hauteur en scénario S2. Retrouvez toutes les informations sur l’homologation du DJI Mavic 3E dans cet article.
  • Le DJI Matrice 300 RTK est conforme S1 nativement. On devra lui associer un coupe circuits, un parachute et une balise de signalement électronique pour l’exploitation des scénarios S2 et S3. Aussi, il sera limité à 50 mètres de hauteur en S2.

Quelle autonomie pour le DJI Mavic 3E et le DJI Matrice 300 RTK ?

L’autonomie de vol des drones est un paramètre très important, notamment dans les missions de mapping car le drone doit pouvoir cartographier une large zone en un vol. Découvrez ci-dessous le détail des capacités de ces deux drones :

  • Le DJI Mavic 3E est équipé d’une batterie au Lithium-Polymère 4S de 5000mAh. DJI annonce qu’avec cette dernière le drone pourra voler durant 45 minutes. Il s’agit bien sûr de durées effectuées dans un environnement de test. Une fois le module RTK associé, l’autonomie est légèrement réduite à 42 minutes.
  • Le DJI Matrice 300 RTK est équipé de deux batteries TB60. Il s’agit aussi de LiPo mais avec une plus grosse capacité. En effet, il s’agit de batterie 12S de 5935 mAh chacune. DJI annonce une autonomie record de 55 minutes lorsque le drone vole à vide, sans nacelle. Avec la nacelle Zenmuse P1 et un objectif DJI DL, on est autour des 45 minutes.

Les autonomies proposées par ces deux drones sont assez similaires. Là où il est intéressant de poursuivre la comparaison c’est au niveau du temps et de la zone de cartographie annoncés par DJI pour chaque drone : 2 km² en un seul vol pour le DJI Mavic 3E et 3 km² en un vol pour le DJI Matrice 300 RTK et sa nacelle Zenmuse P1.

DJI Mavic 3E vs. DJI Matrice 300 RTK

Les capacités des capteurs de deux drones

Les capteurs qui équipent ces drones sont un des éléments indispensable pour capturer la succession de photographies qui vous permettront d’effectuer les relevés 2D et 3D :

  • Le DJI Mavic 3E est équipé d’un double capteur.
    Le premier est un capteur CMOS 4/3 de 20 millions de pixels. C’est via ce capteur que vous allez effectuer les captures nécessaire à la photogrammétrie. Le capteur dispose de pixels de 3,3 um et produit des images de 5280 x 3956 pixels pleines de détails.
    Le second capteur servira plus à des missions d’inspection. Il s’agit d’un téléobjectif de 162 mm qui repose sur un capteur 1/2 pouce de 12 millions de pixels. Il dispose d’un zoom maximal x56 (en optique jusqu’à x7 et en numérique au delà).
  • Le DJI Matrice 300 RTK ne dispose pas de caméra nativement. Il faut lui associer une nacelle Zenmuse parmi les modèles compatibles. Nous avons choisir d’accentuer ce test sur la Zenmuse P1 car elle se destine à la photogrammétrie. Il s’agit d’un capteur plein format de 45 millions de pixels. Les images créées mesurent 8192 x 5460 pixels. Chaque pixel mesure 4,4 um et elle est équipée d’un objectif DJI DL de 35 mm. Il existe deux autres optiques (24 et 50 mm) dans cette gamme.

Le DJI Matrice 300 RTK et la nacelle Zenmuse P1 offrent de meilleures performances que le DJI Mavic 3E sur le point des capteurs photographiques. En effet, le capteur est plus grand et mieux défini mais il y a d’autres paramètres à prendre en compte :

L’efficacité du mapping mesurée via l’intervalle photo, les capacités de l’obturateur et les GSD

Il n’y a pas que la définition du capteur qui compte dans la réussite de missions de photogrammétrie. Il faut aussi tenir compte de paramètres tels que l’intervalle photo, le type de l’obturateur et la vitesse de vol permise par le drone. L’intervalle photo détermine en combien de temps le drone va pouvoir prendre à nouveau une photographie après une prise de vue. C’est très important car le drone va prendre des centaines de photographies pour disposer d’assez de prise de vue pour traiter la reconstitution par la suite. À ce titre, le DJI Mavic 3E et la Zenmuse P1 disposent tous les deux d’un intervalle photo de 0,7 seconde. Ils possèdent tous les deux un obturateur mécanique mais affichent des vitesses différentes : 1/2000-8 seconde pour le DJI Mavic 3E et 1/2000-1 seconde pour la Zenmuse P1.

Ainsi le capacités des deux capteurs sur ces paramètres sont très similaires. Le DJI Matrice 300 RTK tire son épingle du jeu grâce à sa nacelle Zenmuse P1 et au fait qu’on puisse lui associer divers objectifs pour divers paramètres d’application. L’objectif 35 mm fourni avec la caméra est idéal pour la plupart des scénarios et offre un GSD de H/80 cm. L’objectif 24 mm, parfait pour les vols à faible altitude et à balayage large offre quant à lui un GSD de H/55 cm. Enfin l’optique 50 mm pour les très hautes altitudes où la résolution millimétrique est nécessaire offre un GSD à H/120 cm.

À titre de comparaison le GSD proposé par le DJI Mavic 3E est fixe (du à sa longueur focale fixe) et annoncé à H/36,5 cm.

Le cas du module RTK en supplément pour le DJI Mavic 3E

Le DJI Mavic 3E n’est pas équipé nativement de module de positionnement RTK. En effet, cela n’est disponible qu’avec l’addon vendu séparément. Le DJI Matrice 300 RTK dispose d’un double système RTK qui rentre dans son processus de redondance des composants électroniques principaux – nous en reparlerons plus bas.

Il est important de noter que le module RTK et l’abonnement NRTK n’est pas fondamentalement nécessaire pour tous les relevés. Certaines missions ne nécessitent pas d’avoir une précision centimétrique.

DJI Matrice 300 RTK et caméra DJI Zenmuse P1
DJI Matrice 300 RTK et caméra DJI Zenmuse P1

Radiocommande, sécurité des vols et redondance des composants

Le DJI Mavic 3E est fourni avec la radiocommande DJI RC Pro Enterprise qui est une version professionnelle de la DJI RC des drones DJI Mavic 3. Elle permet non seulement de piloter le drone en offrant une très bonne ergonomie mais offre un retour vidéo en résolution FullHD via son écran 5,5 pouce très lumineux. DJI Pilot 2 y est installée, il s’agit de l’application qui permet de piloter le drone et de planifier vos missions de mapping. Il sera possible d’y installer les applications tierces de votre choix car elle repose sur un OS Android assez classique. Elle communique avec le drone via le système de transmission DJI O3 Enterprise qui promet un retour vidéo et un contrôle du drone jusqu’à 8 km en norme CE.

Le DJI Matrice 300 RTK, quant à lui, est vendu avec la radiocommande DJI Smart Controller Enterprise qui reprend la base de la DJI Smart Controller, une radiocommande bien connue des aficionados DJI. Elle propose à peu de choses près les mêmes capacités que celle du DJI Mavic 3E à quelques détails près. On retrouve la même résolution et taille de l’écran. Celle-ci fonctionne sous le système de transmission OcuSync Enterprise, légèrement plus vieux que la version du Mavic 3E. Cette radiocommande peut recevoir un dongle 4G pour exploiter les données du module RTK de façon précise et instantanée.

Parlons maintenant de la sécurité des vols, encore un paramètre très important pour toutes les personnes qui exploitent ces machines :

  • Le DJI Mavic 3E dispose d’un système d’évitement des obstacles à 360° via son système APAS 5.0. Celui-ci permet au drone d’anticiper les obstacles qui se trouvent sur son passage et au loisir, de les éviter ou de les contourner. Il dispose également d’une balise lumineuse située sur le dessus du châssis à l’arrière du drone. Elle permet au drone d’être vu de très loin – plusieurs kilomètres si le ciel est dégagé. Il offre aussi un RTH intelligent qui lui permet de revenir de façon autonome à son point de départ en intégrant l’évitement d’obstacles APAS 5.0.
  • Le DJI Matrice 300 RTK dispose d’un système de détection des obstacles dans 6 directions : avant, arrière, gauche, droite, vers le bas et vers le haut. Toutefois, ils ne parlent pas pour autant de 360° comme pour le DJI Mavic 3E. Les pilotes doivent alors piloter prudemment. Le DJI M300 RTK dispose de composants présents en double, permettant d’assurer la redondance en cas de défaut de l’un d’entre eux. Ainsi les composants redondés sont les suivants : batterie, IMU, baramètre, antenne RTK, module GNSS, compas et les capteurs ToF qui prennent le relai des capteurs visuels. On retrouve aussi un récepteur ADS-B permettant via la technologie DJI AirSense, de voir et d’être vu des autres avions et hélicoptères dans les 20 km autour du drone. Ce système offre aussi la possibilité de voir la position, l’altitude et la vélocité de vol de l’appareil.

Qui est le meilleur entre le DJI Mavic 3E et le DJI Matrice 300 RTK ?

Vous l’aurez compris, ces deux drones sont tous les deux parfaitement optimisés pour réaliser des missions de photogrammétrie. Les capacités des drones et surtout des caméras en font des outils parfaits pour les professionnels. Il est compliqué de dégager un grand vainqueur de ce comparatif. Il faut alors se pencher sur le type de missions pour lesquelles vous utiliserez ces drones.

Partir sur un DJI Matrice 300 RTK et sa nacelle Zenmuse P1 vous permettra de réaliser divers travaux de photogrammétrie dans des conditions de vol bien différentes. Le fait que le drone soit un gros porteur qui permet d’associer le payload de son choix est un atout pour les sociétés qui auraient en plus des besoins en photogrammétrie, d’autres besoins en termes d’applications métiers. On peut par exemple opter pour la Zenmuse L1 qui est une déclinaison permettent de faire de la lasergrammétrie ou bien la caméra Zenmuse H20T pour de l’inspection thermique. Au delà de tout cela, le DJI M300 RTK et la caméra Zenmuse P1 présentent un coût plus élevé que le DJI Mavic 3E.

Le DJI Mavic 3E conviendra pour de nombreuses missions de photogrammétrie par les capacités qu’offrent son capteur CMOS 4/3. Il sera possible de lui ajouter le module RTK pour atteindre une précision centimétrique. En plus de proposer un format plus petit que son concurrent, son coût est lui aussi moindre avec un drone à moins de 4000 €.

Vous pouvez retrouver un tableau comparatif des points mis en opposition dans cet article :

DJI Mavic 3E miniature tableauMiniature DJI M30 RTK et Zenmuse P1
DJI Mavic 3EDJI Matrice 300 RTK avec Zenmuse P1
Année de lancement20222020
Prix au lancementà partir de 2908€ HTMatrice 300 RTK : à partir de 10670€ HT
Zenmuse P1 : à partir de 5002€ HT
DesignDrone pliable et compactGros porteur pliable – jusqu’à 3 payloads
Taille & poidsPlié : 221 x 96,3 x 90,3 mm / Déplié : 347,5 x 283 x 107,7 mm | 915 grammesDJI Matrice 300 RTK Plié : 430 x 420 x 430 mm / Déplié : 810 x 670 x 430 mm | 6,3 kg
DJI Zenmuse P1 : 198 x 166 x 129 mm | 800 grammes
BatterieLiPo 4S de 5000 mAh2x TB60 – LiPo 12S de 5935mAh chacune
AutonomieJusqu’à 45 minutesEnviron 45 minutes avec la nacelle
Efficacité de la cartographie2 km² en un seul vol3 km² en un seul vol
Capteur principalCMOS 4/3 de 20 MPZenmuse P1 : plein format de 45 MP
Taille des pixels3,3 um4,4 um
Second capteurTéléobjectif 162 mm
Intervalle photo0,7 seconde0,7 seconde
Type d’obturateur et vitesseMécanique
1/2000-8s
Mécanique
1/2000-1s
GSDH/36,5 cmDL 24mm : H/55 cm
DL 35 mm : H/80 cm
DL 50 mm : H/120 cm
Module RTKEn optionDouble système RTK redondant
RadiocommandeDJI RC Pro EnterpriseDJI Smart Controller Enterprise
Système de transmissionDJI O3 EnterpriseDJI OcuSync Enterprise
Détection des obstacles360°Dans 6 directions
Redondance des composantsbatterie, IMU, baramètre, antenne RTK, module GNSS, compas, capteurs ToF qui prennent le relai des capteurs visuels
DJI AirSenseOuiOui

Inscrivez vous à notre newsletter

Email*
Recevoir les derniers articles du blog chaque mois *
Recevoir les newsletters studioSPORT (nouveautés, promos…) *

A propos de l'auteur

Mélodie

Passionnée de cinéma et de jeux vidéos à la base, j'ai découvert l'univers des drones et de la vidéo en arrivant chez studioSPORT. Désormais, chaque sortie produit me passionne et j'aime partager mes tests produit sur le blog.

Articles en rapport :

S’abonner
Notifier de
guest

2 Commentaires
plus ancien
plus récent Le plus populaire
Commentaires intégrés
Voir tous les commentaires
Jacques T.

Merci et bravo pour ce comparatif complet ; qui conforte mon choix du M3E pour mon activité. Content et fier de travailler avec StudioSport via DJI Lyon.

2
0
N'hésitez pas à nous laisser un commentairex