CES 2019 : Ce qu’il ne fallait pas manquer !

Qu’est ce que le CES de Las Vegas ?

Logo du CES 2019 à Las Vegas
CES 2019 : L’avènement de la technologie de demain

Considéré comme le plus grand salon consacré à l’innovation technologique, le CES se déroule tous les ans à Las Vegas. Véritable vitrine du high-tech, ce rassemblement qui fêtait en 2017 ses 50 ans d’existence a réuni cette année (du 8 au 11 janvier 2019) près de 4400 compagnies dont 414 entreprises françaises.

Présenter en avant-première les technologies de demain, voici l’objectif premier du CES qui a vu par exemple la naissance du caméscope numérique (en 1999) ou plus récemment du disque Blu-ray (en 2004).

Le CES est aussi l’occasion pour les jeunes firmes de présenter leurs créations et d’assoir leur notoriété en cherchant à séduire les investisseurs et les professionnels du segment. A l’image de la société grenobloise Enlaps, qui en 2016 a remporté un Award pour ses caméras Tikee (caméras timelapse 4G/Wi-Fi). Suite à une campagne de financement participatif réussie, la firme française jouit aujourd’hui d’une croissance exponentielle et d’un rayonnement international.

Les nouveautés marquantes du CES 2019 :

Intéressons nous maintenant aux différents produits high-tech présentés durant cette 52 ème édition :

1/ Caméras Kodak Pixpro 360° Pro VR & Pixpro 3D Pivot : Kodak revient avec deux nouvelles caméra 360° ! La version Pro est équipée de trois capteurs 12 mégapixels et filme en 360 à plat avec une résolution pouvant monter jusqu’à 8K à 30 i/s. Polyvalente et innovante, la Pixpro 3D Pivot pourra passer d’un mode 360 monoscopique à un mode 180° stéréoscopique tout en s’appuyant sur deux capteurs 20 MP capable de filmer en 4K. Un design innovant (pliable) et 5 modes d’utilisation (180° 3D, 3D au format 16/9, 360° à plat, vidéos avant et arrière simultanées mais indépendantes et vidéo uniquement à l’avant ou à l’arrière) pour une caméra unique .

Caméra Kodak Pixpro 3D Pivot vue de face
Caméra Kodak Pixpro 3D Pivot – photo par Julien Bergounhoux (Source : Usine Digitale)

Ce qu’il faut en retenir :

Caméra Kodak Pixpro 360 Pro VR vue de face

Caméra Kodak Pixpro 360 Pro VR – photo par Julien Bergounhoux (Source : Usine Digitale)

Fidèle à son image de marque, Kodak proposera deux caméras haut de gamme qui se positionneront sur l’univers Pro et Loisir. On retiendra surtout l’arrivée d’un nouveau format vidéo 180° 3D au potentiel marqué. En effet, 2019 sera sans aucun doute l’année du 180°, un format efficace qui gomme les défauts de déformation et présente un réel intérêt pour la réalité virtuelle/augmentée.

Concernant les tarifs, le modèle Pro sera vendu aux alentours de 1500 € contre environ 500 € pour le modèle Pixpro 3D Pivo . Un positionnement raisonnable compte tenu des performances annoncées.

2/ Drone sous-marin Navatics MITO: Arrivés en force au cours de l’année 2018, les drones sous-marins viennent élargir l’offre de la capture sous marine. A l’image du drone Gladius Pro ou du PowerRay de chez Powervision, le Navatics MITO est présenté comme le drone sous-marin numéro 1. On retrouve une stabilisation active bluffante, un tilt de 45° pour une expérience immersive unique, une caméra 4K (1080p) capable de streamer en direct et une autonomie de 4 heures ! Des caractéristiques impressionnantes qui s’accompagnent de quelques options exclusives : correction automatique de la couleur, contrôle à distance (500 m max) et lampe 1000 lumens.

Drone sous marin Navatics MITO vue de face
Drone sous-marin Navatics MITO

Pré-commandable sur le site de la marque, le MITO séduit déjà les vidéastes et photographes professionnels qui sont séduits par la qualité des images et par une combinaison praticité/efficacité optimale. Coté tarif, on retrouve le drone à 1500 $, un tarif de précommande qui sera surement amené à évoluer avec le temps.

Navatics MITO – Un drone sous-marin polyvalent et ultra performant

Ce qu’il faut en retenir :

A l’instar des drones volants et des marques majeures comme Parrot, DJI et Yuneec, il y a quelques années, les drones sous-marins ont illuminé le CES 2019. En effet, après s’être intéressées à la capture aérienne, les startups et les sociétés spécialisées se penchent désormais sur l’exploration terrestre (avec les Rovers) et subaquatique (avec les drones sous marins). On peut donc évoquer différentes firmes/modèles présents sur cette 52 ème édition du CES : Geneinno avec son drone Poseidon, Powervision et son PowerDolphin au design original, Chasing Innovations avec sa version miniature Gladius Mini, Robosea et son Biki au format ultra-compact et sa version haut de gamme Robot Shark. Une concentration importante qui confirme la portée future des drones sous-marins ! On peut donner une explication rationnelle à ce phénomène qui suit d’ailleurs la logique des drones standards. Explorer les fonds marins était anciennement assez laborieux et particulièrement onéreux, aujourd’hui grâce à ces machines high-tech capables de descendre dans les profondeurs tout en restituant des images live d’une stabilité bluffante, on réduit les risques et surtout on réalise des économies non négligeables.

Note : Retrouvez sur notre blog différents articles traitants des drones sous-marins : Test Du PowerRay & Focus sur les sous-marins.

3/ Drone taxi Bell Nexus : Dévoilé par Bell en partenariat avec Uber, le projet Nexus est un hybride entre un hélicoptère et un drone capable de transporter jusqu’à 5 passagers. La maquette taille réelle a été présentée au CES 2019, un objet volant bluffant qui est alimenté par 6 rotors lui permettant ainsi de décoller et d’atterrir verticalement mais surtout d’attendre une vitesse max de 240 km/h ! Alimenté par une énergie thermique et hybride, ce drone taxi – développé par le groupe Safran – devrait voir le jour en 2025. Avec une autonomie d’une centaine de kilomètre, cet aéronef symbolise l’avenir d’Uber. A mi chemin entre un film de science fiction et un avion de loisir ce prototype servira dans un premier temps à rallier les aéroports en tant que navette avant d’être envisagé comme drone taxi.

Bell Nexus en utilisation
Bell Nexus : le pari du drone taxi par Uber

4/ Le projet Electrafly – un véhicule volant presque identifié : Exposé à Las Vegas cette année, ce véhicule volant pourra grâce à sa turbine de 200 chevaux et ses 8 rotors vous propulser dans les airs ! Ce moyen de transport hybride sera testé cette année avant sa commercialisation future. On retrouve un mix réussi entre une moto, un drone et un jet pack.

5/ Drone Eyesee – la solution d’inventaire par drone : Primé en 2018, le drone autonome Eyesee a encore marqué les esprits du CES 2019. Conçu pour les experts logistiques, ce drone permet de faciliter l’inventaire en entrepôt. Contrôlable via une tablette tactile, il utilise plusieurs applications Cloud pour gérer sa cartographie, le traitement des data et les reportings éventuels.

Ce qu’il faut en retenir :

6/ L’Eyesee, qui sera prochainement disponible, est un drone ludique et autonome qui modernise la gestion des inventaires. Il permet un gain de temps non négligeable et un retour sur investissement rapide. En effet, il lui suffit de seulement 10 secondes pour scanner un emplacement quand une solution alternative aurait nécessité au moins 90 secondes ! L’utilisation de ce drone 2.0 permet également de réduire la pénibilité, sécuriser les interventions, automatiser les inventaires et surtout de maintenir une activité continue tout en optimisant les ressources humaines. Un futur best-seller qui lit tous les types de code-barre et qui garantit une fiabilité sans faille.

7/ Contrôleur FT Aviator par Fluidity Tech : Fraichement récompensé, le contrôleur FT Aviator a crée la sensation au CES 2019 ! En effet, durant cette 52 ème edition, les contrôleurs et autres joysticks alternatifs ont eu le vent en poupe. Piloter son drone avec une simple radiocommande semble aujourd’hui révolu. C’est en tout cas ce que semble dire Scott Parazynski (astronaute américain), le créateur du FT Aviator. Adaptable aux appareils DJI (Mavic, Phantom, Inspire & Matrice), cette radiocommande dernière génération offre un pilotage beaucoup plus intuitif et une sensation inégalée. Vous pourrez piloter de façon optimale mais surtout contrôler à distance l’inclinaison de la caméra, le déclenchement des prises de vues et le train d’atterrissage pour les appareils haut de gamme. Avec une batterie autonome et 5 heures d’autonomie, ce joystick à tout pour plaire ! Vous retrouverez même des diodes en façade qui informent le pilote de l’orientation de l’appareil.

Fluidity Tech FT Aviator

Fluidity Tech FT Aviator : un joystick développé par un astronaute

Ce qu’il faut en retenir :

Un astronaute qui conçoit un joystick, voici concrètement le projet de Scott Parazynski qui a utilisé son expérience pour proposer une expérience unique aux pilotes en herbe et aux professionnels de l’image. Ludique et innovant, FT Aviator optimise les sensations et améliore grandement la précision de pilotage. Piloter à une main est désormais un jeu d’enfant ! Toujours en pré-commande à 299 $, le FT Aviator sera disponible courant février 2019.

8/ Caméra TrailGuard AI : Conçue dans le but de protéger les animaux des braconniers en Afrique, la caméra TrailGuard AI fait la taille d’un stylo mais dispose d’une technologie de pointe lui permettant de détecter la présence humaine. Grâce à un processeur Movidius Myriad 2 conçu par Intel et d’algorithmes de réseaux neuronaux profonds, l’appareil reconnait avec haute précision les humains et les véhicules. Indétectable, la caméra TrailGuard AI ne pourra pas être vue des braconniers ni mème des animaux. Capable d’opérer un an et demi sans être rechargée, elle sera dans un premier temps opérationnelle dans près de cent réserves africaines puis par la suite en Asie du sud-est et en Amérique du sud. Un produit qui permettra de faire diminuer le braconnage en alliant intelligence artificielle et reconnaissance de formes !

Caméra TrailGuard AI

Caméra TrailGuard AI : Une caméra minuscule qui débusque les braconniers

Conclusion de ce CES Edition 2019 :

Comme tous les ans, le CES de Las Vegas propose des produits innovants à couper le souffle ! On a retrouvé sur cette édition un grand nombre de drones sous-marins. En effet, comme évoqué plus haut, la captation subaquatique est aujourd’hui mise en avant et la technologie des drones volants réinterprétée pour permettre l’observation des fonds marins.

D’autre part, le pilotage des drones est également un sujet d’actualité. On retrouve différents joysticks et autres radiocommandes 2.0 qui viennent affiner les sensations et surtout apporter une précision inégalée pour des captations toujours plus impressionnantes. Adaptables sur les drones majeurs, ces modules arriveront courant 2019 avec à la clé un succès quasi garantie !

Également très impressionnants, les projets futurs de drone pouvant transporter des humains se multiplient. A l’image du projet Nexus développé par Bell et de l’Electrafly, 2019 permettra aux sociétés concernées d’affiner leur prototype et surtout de commencer des tests en grandeur nature pour une commercialisation à partir de 2020. Une année charnière donc qui verra progressivement l’arrivée d’objets volants non identifiés !

Ugo

Auteur: Ugo

Partager cet article sur :

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de
Share This