Test du PowerRay, le sous marin signé PowerVision

Depuis maintenant presque un an, PowerVision bouscule le marché des drones et appareils connectés en proposant des produits innovants conçus pour améliorer le quotidien de ses clients. C’est aujourd’hui aux fonds marins que s’attaque la marque chinoise avec le PowerRay, véritable révolution pour les amateurs de plongée mais aussi pour bon nombre de professionnels. Très intrigués par ce produit qui semblait prometteur, nous sommes donc allé tester le PowerRay au plus vite !

Prise en main

Dès la sortie de sa valise, le PowerRay dégage une impressionnante sensation de simplicité et de solidité. Branchez le PowerRay à sa connexion filaire, démarrez l’appareil et n’attendez plus pour le mettre à l’eau. Contrairement à ce que l’on pourrait penser, sa mise en route est simplissime et à la portée de tous. Le pack du PowerRay est relativement complet et offre à son utilisateur de nombreux accessoires plutôt utiles pour la prise de vue sous marine mais aussi pour la pêche.

Le pack contient en plus du PowerRay, sa radiocommande, une station de contrôle (qui fera le lien entre la radiocommande et le PowerRay auquel il sera relié par son fil), le câble de liaison station / drone sous marin, une station « FishFinder » pour les versions Angler et Wizard, un chargeur, une carte micro SD, un casque FPV pour la version Wizard, un système d’appâts, pour les versions Angler et Wizard.

Ses caractéristiques

Une fois l’appareil en main il parait de suite assez lourd (3,8 Kg), cependant soyez tranquille, le PowerRay  une fois dans l’eau sera allégé et coordonnera ses mouvements de manière fluide et relativement tranquille. De plus, il mesure 46,5 x 27 x 12,6 cm et présente un design à la fois original et dynamique qui lui permettra de se mouvoir plus facilement dans l’eau et ce jusqu’à 30 mètres de profondeur.

Le PowerRay possède trois vitesses de déplacement pour convenir à toutes les utilisations. Le mode le plus rapide permet au drone sous marin d’atteindre les 2 m/s (7 km/h). Le réel point fort de ce sous marin reste sa mobilité, grâce à ses deux turbines électriques (horizontales), et sa turbine verticale, le PowerRay pourra aussi bien avancer, reculer, tourner sur lui même, aller vers le haut ou vers le bas. Il faudra bien sur s’habituer à un mode de pilotage plus lent et plus souple que sur un drone par exemple.

Coté équipements, sa radiocommande est un modèle identique à celui du PowerEgg, qui permet une portée d’environ 10 mètres (entre la radiocommande et le récepteur et non avec le drone lui même), et peut fonctionner de -10°C à 50°C. La caméra quant à elle propose un capteur 1/2.3″ CMOS 12.4MP pour une résolution maximum ultra HD 4K 3840×2160 pour 30 i/s. Le maximum supporté pour la carte mémoire est de 128 Go.

Fonctionnalités

Étant donné que les ondes radios restent difficiles à transmettre sous l’eau, les appareils sous marins  sont encore aujourd’hui inaptes à fonctionner sans fils. Le PowerRay est donc doté d’un fil intégré, de 50 ou 70 mètres au choix selon la version du sous marin. Attention cela ne correspond en aucun cas à la profondeur maximale pour le submersible de PowerVision, qui ne peut atteindre que  30 mètres de profondeur. Le PowerRay sera donc relié à une « ground station » que vous poserez sur la terre ferme, celle-ci permettra un retour vidéo sur votre tablette ou votre smartphone et surtout la liaison avec la radiocommande.

Pour parer à toutes les éventualités, le PowerRay est équipé de diodes pour éclairer les fonds marins. Cela vous permettra de ne rater aucun détail lors de vos diverses prises de vues, que ce soit en eau douce ou en eau salée. De plus, vous pourrez réaliser des sessions de plongée prolongée, puisque la batterie du PowerRay offre une autonomie pouvant atteindre les 4 heures.

Pour quelle utilisation ?

Le PowerRay est sans aucun doute un outil très attrayant destiné à un public de passionnés de plongée sous marine qui souhaitent découvrir ou redécouvrir les fonds marins d’un point de vue original et complet. Cependant la fonction première de ce drone sous marin n’est pas la simple prise de vue sous marine.

En effet, le PowerRay est équipé d’un eco radar ultra développé pour sonder l’environnement sous marin en un instant, le « Fish Finder ». Il permet de collecter un tas d’informations concernant la faune sous marine, il vous fera connaître la position des poissons sur votre radar ou encore la profondeur de l’eau sur une large zone.

Vous aurez le retour de toutes ces informations en direct sur votre smartphone, cette plateforme sera notamment très utile pour les professionnels marins comme les pêcheurs qui récolteront grâce à leur PowerRay de précieuses informations.

A savoir que cet éco sondeur n’est disponible qu’avec les versions Angler et Wizard du PowerRay.

Mise à l’eau

Pour faire partir le PowerRay, il vous suffira de le déposer dans l’eau et de commencer à user des commandes. Une fois en marche, nous avons immédiatement constaté un déplacement silencieux et apaisant, très fluide avec une simplicité d’utilisation sans pareil. Le sous marin de chez PowerVision saura d’ailleurs s’adapter à tous les pilotages à travers trois modes bien distincts: Slow, Medium et High, sachant que la version High peut atteindre les 7 Km/H sous l’eau, ce qui n’est pas négligeable. Des vitesses idéales pour s’adapter à chaque type de sujet, que vous suiviez des personnes, des poissons, ou que vous fassiez de l’exploration sous marine.

Notre ressenti global est plus que positif. Nous avons été satisfaits de A à Z concernant cette machine qui a su combler nos attentes les plus pointues. Système de direction, vivacité, adaptabilité, fonctionnalités, le PowerRay nous a conquis à travers bien des aspects !

Trois versions différentes pour le PowerRay

PowerRay Explorer PowerRay Angler PowerRay Wizard
Prix 1 699 € 2 088 € 2 199 €
Contenu du pack

PowerRay

Radiocommande

Ground Station

PowerRay

Radiocommande

Ground Station

Ligne d’appât

Fish Finder

PowerRay

Radiocommande

Ground Station

Ligne d’appât

Fish Finder

Câble de 70 mètres

Casque VR One Zeiss

Conclusion

Le PowerRay est définitivement un concentré d’innovation qui va changer les habitudes d’un certain nombre de professionnels de la mer ! En plus de sa fonction première de pêche améliorée, il propose un pilotage simple et fluide qui saura ravir la plupart des pilotes pour découvrir les fonds marins comme jamais ils ne les ont découverts.

Nous avons véritablement été bluffés et plus que satisfaits de cette nouvelle machine qui offre une expérience surprenante de pilotage et de retour vidéo. Nous regrettons d’ailleurs de ne pas avoir pu tester une immersion complète grâce au casque One Zeiss fournit dans la version Wizard. En tout cas, c’est un sous marin réellement attractif taillé pour l’exploration en mer ou en eau douce qui ne manque pas de qualités aussi bien technologiques que mécaniques.

 

PowerRay PowerVision

PowerRay

à partir de 1 699€

La gamme Acheter
Louis

Auteur: Louis

Partager cet article sur :

5 commentaires

  1. 50 à 70 mètres de fil,c’est bien, mais je me demande ce qui se passerait si d’aventure le câble de liaison venait à entremêler parmi des débris, des structures et autres pièges sous marins ! Y-a-t-il des flotteurs prévus ou bouée de flottaison ?
    Le fil à la patte reste une contrainte à éliminer, par exemple avec un genre d’antenne flottante, comme les sous marins possèdent pour la transmission radio !

    Répondre
    • Bonjour,

      Effectivement les 50 mètres sont déjà très appréciables. Le câble flotte de lui même sur l’eau ce qui limite les risques. C’est vrai qu’une solution sans fil est idéale, mais souvent bien plus coûteuse.

      Bonne journée,

      Répondre
  2. Le test a été effectué sur un plan d’eau fermé sans vent ni courant, avez-vous essayé en mer ? Cette machine m’intéresse beaucoup mais j’aimerais bien la tester avant de l’acheter…

    Répondre
    • Bonjour,

      Personnellement nous n’avons pas réalisé de test en mer à ce jour. Nous comprenons bien votre demande mais malheureusement nous ne faisons pas de démonstrations à nos clients.

      Bonne journée,

      Répondre
  3. C’est très intéressant mais effectivement les incidents générés par des obstacles sont à prendre en compte. A ce prix là, l’utilisateur risque fort d’essuyer les plâtres et ça fait cher du m2 …
    Les données techniques (moteurs, retour vidéo, comportements de la radio-commande sont relativement succincts en description)
    Mais c’est une perspective passionnant qui pour l’instant semble technologiquement en retrait de ce qui se fait avec les drones aériens.
    Mais cela a le mérite d’exister et c’est déjà beaucoup 🙂

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This

Partagez cet article

Partagez facilement cet article avec vos amis